Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et certaines pages ne représentent plus la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

contact@partipirate.org | @PartiPirate sur Twitter | Parti Pirate sur Facebook | Discourse (espace libre d'échanges et discussions) | Discord (espace d'échanges instantanés textuel et vocal)

LO-2015-12-14

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LO suivant


Lundis Opinions du 14 Décembre 2015

Ouverture à 21:00 par flct sur mumble

Participants

Outils

Thème de la soirée : Attentats et sécurité intérieure

3266191864 1 3 8GP5GSxv.jpg


Suite aux évènements de Paris le 13 novembre 2015, nous nous sommes réunis le 30 novembre dernier, et nous avons abordé les caractéristiques de notre politique extérieure ainsi que des axes alternatifs de réflexions pour trouver des solutions plus durables. Cette soirée se fixe un objectif identique mais concernant les mesures sécuritaires prises depuis 5 ans. L'objectif final serait de publier une tribune exposant nos positions et nos propositions et de réaliser un fond argumentaire à destination de nos membres et de nos porte-paroles.

Revue de presse

Salves de PV pour décourager les bénévoles

Le 10 novembre, la mairie de Calais régularise la situation par un arrêté municipal interdisant le stationnement et l’arrêt le long du chemin des Dunes. L'interdiction d'arrêt signifie qu’on ne peut même pas déposer une personne ou donner quelque chose tout en restant au volant de son véhicule. Seul-e-s les bénévoles sont concerné-e-s, la rue est une impasse, les quelques propriétés ont une cour où peuvent se garer les véhicules des visiteur-se-s.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/12/09/salves-de-pv-pour-decourager-les-benevoles/

  • la fermeture des centres d'hébergement (ex: le centre de Sangatte) des migrants ne semble pas être une solution au problème (loin de là, voir jungle de calais). Au lieu de laisser croupir les gens bloqués dans des camps, bidonsvilles. Est-il possible de concevoir d'autres formes d'accueil ? (mseyne)
  • La fermeture du centre de Sangatte n'a pas résolu le problème des flux migratoires, et n'a pas mis fin à l'exode vers le Royaume Uni. Le centre en lui-même n'était certainement pas adapté (restait des soucis d'isolation thermique et sonore et était à la base un bâtiment inadéquat pour cette mission) mais proposait une alternative plus tolérable que de laisser les gens livrés à eux mêmes au-dehors, sans abris ni aide : http://www.gisti.org/spip.php?article648

Ne faudrait-il pas songer à ré-ouvrir des centres de ce genre, mais avec un encadrement (ONG ou soutien gouvernemental) visant à informer les migrants sur les réalités de la situation en Angleterre, et/ou à améliorer le sort des migrants dans des pays proposant des structures d'accueil. (leuko)


  • Une réaction de létat qui ne lhonore pas du tout au regard des souffrances de ces populations.(flct)


Pour la suite :

  • Quelles solutions d'urgence ?
  • Quelles solutions durable ?
  • Accueil temporaire ou accueil définitif ?
  • Appel d'air en raison des conditions économiques "favorables" aux travailleurs étrangers
  • Prendre contact avec une association de bénévoles pour organiser un LOs sur ce sujet.

Official position of PP-DE: source : https://eu.piratenpad.de/Refugees-cep2019

http://wiki.piratenpartei.de/Parteiprogramm/en#For_more_diversity

Migration enriches society

We consider diversity, which also develops when people of different heritage live together, as an enrichment to society. We recognize the mutual influence of discrimination by the social majority and segregation of people stigmatized as „foreign“. This situation is not compatible with our concept of human dignity. The technological means to cover comparatively large distances has also fundamentally changed the conditions for migration. The Federal Republic of Germany has been an immigration country for decades. In addition, it is a part of the European Union, which is itself undergoing a process of progressive integration and is gradually taking over more responsibilities. Hence, the German immigration policy faces a quadruple challenge:

The development of the European Union also leads to the completely free movement of its citizens

Today, citizens of the European Union enjoy unrestricted workforce mobility and choice of residence. Within the European Union we see the development towards a completely free choice of residence. Social security systems must adapt to this change. Language training offers and cultural diversity are a part of this development.

Discrimination of labor migrants for several generations is inhumane

People who came to the European Union as labor migrants from former colonies and overseas territories have the right to become naturalized. This includes complete integration into the educational system and the labor market, as well as the option to participate and shape our cultural and political life. Those states of the European Union which still base nationality on ancestry must introduce rules which give people born within the European Union the direct right to acquire the citizenship of their country of birth. As a consequence, multiple citizenship must be accepted for at least two generations to facilitate the integration of immigrants into the host country’s political and social life. The host countries’ success at integrating immigrants will be measured by the number of immigrants who are willing to renounce their foreign citizenship out of their own free will. The European states are required to give immigrants and their descendants a real chance to acquire an education and achieve professional success. Reducing discrimination and enabling all inhabitants to live together in a beneficial manner requires targeted political action. People who are not citizens of a EU state must also have the right to participate in elections for communal representatives at their main residence.

Europe needs economic migration

The economic development of Europe depends on the promotion and utilization of the skills and abilities of all citizens who live here. Unfortunately, past efforts to educate broad segments of society often appeared to promote the opposite. But the demographic development of the European countries permits the forecast that this approach will not suffice to sustain the social security systems. Before economic and social injustice are not eliminated worldwide, the European countries are dependent on allowing everyone to settle here and contribute to Europe’s economic success. This requires rules which regulate economic immigration and distinguish between economic migration and the right to asylum for victims of persecution and war. The waiting times for a secure residence permit and the chance for naturalization must be reduced significantly; special efforts by immigrants to learn the language and achieve professional integration must be supported; a lack thereof must not be used as an excuse for discrimination. Recognition of foreign degrees, certificates and diplomas must be facilitated to achieve professional integration. We need more international contractual agreements for the mutual recognition of educational degrees.

Providing asylum from persecution and war

Granting asylum against political persecution and the results of war and civil war are essential obligations under international law. This is a joint obligation of all European countries. Individual states’ efforts to evade this obligation - Germany being one of them - run contrary to this effort. People who seek refuge in Europe have the right to a life in dignity, to free movement and to participation in the workforce, in education and culture. This right applies even if the reasons for their emigration have not been recognized yet. It also applies if it is not possible for the refugees to return to their home country.

[…]

United against racism

Racism and cultural discrimination continue to be severe problems which endanger social peace in a diverse society. Violence and intimidation due to heritage, religion or culture are inacceptable in all instances. Therefore, we must oppose racism and xenophobia in any form, just as all other ideologies of hate directed against particular groups. Social Darwinist ideologies, which depict people of certain origins as naturally superior, have been scientifically refuted and are incompatible with the values and goals of the Pirate Party, just like those ideologies which justify a „clash of cultures“ by stating that certain social groups have collective hegemonic aspirations. Anti-Semitism and Islamophobia are examples of such ideologies. Here we must not only focus on the political far-right; we must also oppose prejudice and intolerance at the heart of society: everyday racism, latent anti-Semitic stereotypes and the emerging trend of Islamophobia. The Pirate Party wants to support campaigns and initiatives aimed at improving the understanding between cultures and ideologies, reducing prejudice and promoting social cohesion. We also support campaigns which oppose activities of the extreme political right and help people to exit these types of social circles.


Une femme condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari qui la battait

La cour d’assises de Loir-et-Cher a confirmé jeudi en appel la condamnation à dix ans de réclusion de Jacqueline Sauvage, qui a tué son mari en 2012 après plusieurs années d’enfer conjugal fait de coups et d’abus sexuels sur elle et ses enfants.

La peine qui infligée à cette femme, âgée de 66 ans, «ne doit pas être un permis de tuer», avait lancé l’avocat général Frédéric Chevallier en demandant aux jurés de confirmer la peine prononcée en première instance. Le 10 septembre 2012, Jacqueline Sauvage, 66 ans, a tué son mari de trois coups de fusil dans le dos.

http://www.liberation.fr/france/2015/12/03/une-femme-condamnee-a-10-ans-de-prison-pour-avoir-tue-son-mari-qui-la-battait_1418188

Une pétition pour une grâce présindentielle a été lançée : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_President_Francois_HOLLANDE_Grace_Presidentielle_pour_Jacqueline_SAUVAGE/?ffiPvfb&pv=6

  • Malgré les souffrances infligées à Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison, les lois sont faites pour donner un cadre de ce qui est tolérable au sein de notre société. Déroger à ces lois serait créer des exceptions qui laisseraient le champ libre à des abus sous couvert de "juste vengeance". Les crimes sont pris en charge par les lois à leur tour appliquées par les représentants du pouvoir juridique. Autrement ce serait laisser peu à peu la place à la justice populaire, avec ses abus et ses débordements partiaux. (leuko)
  • Il semble "normal" de passer par la justice pour poser l'importance de l'acte de tuer un être humain, ce, pour ne pas laisser l'émotion inconsciente faire sa propre justice, mais le jugement d'envoyer cette femme dix ans en prison à t-il une utilité pour la reconstruction de cette personne ? Une possibilité pour elle d'apprendre de cet acte qu'elle a posé ? Ou s'agit il juste d'une punition ? Et donc, d'une nouvelle peine supplémentaire pour cette femme. (mseyne)
  • La morale est on consencus social et donc pas une vérité immuable tout come la loi. Sans pour autant légitimer le meurtre, dans d

autres circonstances favorable à une légitime défense, il y aurait eu acquittement. Cette affaire pose une vrai question et plus globalement du traitement fait des femmes dans nos sociétés. (flct)

Part des femmes au Parlement

Après l'élection de quatorze candidates (sur 2 106 sièges) aux municipales du samedi 12 décembre en Arabie saoudite. Le taux d’activité des femmes reste faible dans l’aire islamique, même si cela s’explique surtout par la non-reconnaissance des emplois informels ou domestiques. Au sein de cette aire, la Tunisie et dans une moindre mesure l’Irak se distinguent par une forte représentation féminine dans la vie politique, plus importante que dans certains pays européens.

http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/progresfemmes

  • Le scrutin ouvert aux femmes en Arabie Séoudite est un petit pas en avant vu depuis la France, mais une petite révolution en soi pour la société séoudite. Il faut relativiser cette avancée au vu des différences de point de vue depuis nos cultures et l'accepter comme un pas en avant, tout comme l'admission de femmes dans des sports jusqu'alors réservé seulement aux hommes (apnée entre autres). (leuko)
  • Le point de vue occidental sur les évènements qui se passent en arabie saoudite est peut être faussé quand il s'agit d'avoir une compréhension objective. Beaucoup d'évolution des droits des femmes (possibilité de pratiquer l'apnée, le droit de vote) qui semblent anecdotique pour un regard occidental n'est peut être pas perçu de la même façon avec un regard culturel différent. (mseyne)

Opinions

flct

  • Les actions armées de 2015 ne cible pas en définitive la population mais le pouvoir en place en créant une crise de confiance entre la population et l'état censé assurer sa sécurité.
  • Chaque action armée a sa propre idéologie et ses propres cibles, les victimes sont des moyens.
  • L'action armée vise à imposer un biais de perception entre la menace véritable et la perception de la menace. Nous avons vu des policiers municipaux non armés en faction devant les écoles alors que la principale menace est la circulation automobile aux abords.
  • L'état d'urgence bien que nécessaire immédiatement après les évenements pour pouvoir mobiliser l'ensemble des moyens disponibles et contraindre la menance et devenu une comédie sécuritaire à visée électorale par la suite.
  • A présent, il est question d'instaurer un véritable état de crise permanent dont la cible n'est pas les groupes armées mais bien la population.
  • Ce ne sont pas les pouvoirs policiers qu'il faut augmenter mais bien le pouvoir judiciaire avec des moyens supplémentaires. Il aurait été sûrement plus efficace de doubler les effectifs des juges antiterroristes.
  • Le délire sécuritaire, l'état d'urgence et la prochaine révision constitutionnelle ne cherche qu'à limiter le pouvoir judiciaire face au pouvoir éxécutif.
  • La situation française actuelle a toutes les caractéristiques d'un régime totalitaire.

Kylix23

Compléments sur l'ouverture des frontieres

http://www.lalibre.be/debats/opinions/migrants-voici-dix-raisons-d-ouvrir-les-frontieres-55d6040335708aa4379f81c9

Paris prefere un incubateur de mode plutot qu'ouvrir un lieu pour les migrants

mseyne

  • Il existe, bien sûr, des personnes qui travaillent pour éviter les attentats, pourtant les forces de polices et de renseignements se retrouvent malheureusement instrumentalisées par l'état d'urgence dans certaines directions (protection de la COP21 contre toute contestation) sans necessairement remettre en cause des grande messes commerciales comme les marchés de noël sur les champs élysées.

Leuko

  • Le tout sécuritaire : cette politique n'amène rien de bon, si ce n'est des privations de libertés démesurées (pourquoi empêcher des manifestations dans le cadre de la COP21 alors qu'on ne cadre pas les grands rassemblements publics comme le marché de Noël des Champ-Elysées ?) Les premières mesures étaient nécessaires dans le cadre du rétablissement de l'ordre et pour l'enquête sur les terroristes en fuite et leurs réseaux, mais ne devrait pas être instrumentalisée car tombant de façon convenable à un moment important du calendrier électoral. Ces mesures semblent de plus dérisoires quand en plus aucune mesure sérieuse n'est prise pour contrôler les frontières comme annoncé : https://twitter.com/lpjofficiel/status/668872791714852865
  • Petite note sur l'importance de la terminologie employée : les dérives du gouvernement s'apparentent à des mesures totalitaires, et non fascistes.


termi

Toutes ces problématiques sont liées par un probléme structurel et culturel propre à l'espéce humaine. Sans remise en question de celle ci, rien ne changera. Nous somme dans une civlisation fasciste qui prend la démocratie le droit et le libre arbitre comme facade pour ne pas traiter les problèmes de fond. Les crises auxquelles on fait face, ne peuvent pas etre résolues avec d'anciennes idées encore et encore. Nous sommes dans le même bateau Terre, soit on agit en équipage qui assure bon port à chacun soit on coulera. L'opinion personnelle ne vaut rien face a la réalité.

L'état d'urgence n'est pas une dérive fasciste, c'est juste un craquement de la facade de nos sociétés déjà fascistes, dans 3 mois, on fait quoi ? La peur va t'elle disparaire ou la guerre ou la radicalisation aprés ces 3 mois ? Je ne pense pas.

Si l'on ne change pas nos méthodes sociales, nos valeurs et nos cultures globalement, c'est cuit.

Manu

L'axe sur lequel j'insisterais le plus serait que la politique sécuritaire menée se révèle être, en réalité, l'occasion d'instaurer une politique visant à contrôler et surveiller le peuple.

Chaque drame vécu a été l'occasion, pour le pouvoir en place, de récupérer l'émotion nationale à des fins électorales ou pour passer des lois liberticides à des fins de contrôle et de surveillance (+ x % pour la côte de popularité, privation des débats autour des élections ou de l'environnement par l'instauration et la prolongation de l'état d'urgence pour les attaques du 13/11, projet de loi relatif au renseignement suite aux attaques de janvier). En adoptant une posture paternaliste, en se servant de l'émotion suscitée par ces attaques, le pouvoir en place a pu instaurer des dispositifs de contrôle auxquels nous nous sommes assujettis volontairement. C'était selon moi le but.

Il semblerait que certains cadres des renseignements se soient élevés en interne contre l'abandon du terrain au profit de la surveillance à distance qui se révèle être inefficace dans son rôle revendiqué.

On l'a vu, l'état d'urgence a débouché, malgré ce que l'on peut entendre, à peu de résultats pour pas mal de bourdes... Il n'a pas pu empêcher la fuite du seul fugitif et n'est pas non plus responsable de « l'arrestation » des complices dans l'appartement de Saint Denis. A-t-il contribué au désastre de l’assaut de cet appartement ?

En outre, en décembre 2014, le gouvernement Valls a reformé un service des renseignements généraux appelé Service central du renseignement territorial (SCRT) chargé de renseigner le gouvernement sur l'état de l'opinion et les mouvements sociaux. Un rapport parlementaire préciserait que « les renseignements recherchés concernent tous les domaines de la vie institutionnelle, économique et sociale susceptibles d'entraîner des mouvements revendicatifs ou protestataires » Les contestations relatives aux ZAD sont l'une des motivations de cette régénération des Renseignements généraux comme l'indique l'allocution du 17 juin 2013 du ministre de l'Intérieur Manuel Valls en ces termes : « Parallèlement, d'autres menaces doivent être prises en considération, comme celles issues de certains mouvements contestataires animalistes, environnementalistes, anti-nucléaire. » [1]

Est-ce cela protéger la population ? Ou est-ce protéger le pouvoir en place de mouvements sociaux qui le remettraient en cause lui ou ses décisions?

De même, ne peut-on pas s'interroger sur la part de responsabilité de l’État dans ces attaques ? Ne doit on pas s'attendre à un repli sur les fanatismes lorsqu'on essaie, comme le font les pays « développés », d'imposer toujours plus comme modèle, dans des pays culturellement très différents, une pseudo démocratie-néolibérale ?

Synthèse de la soirée

Il semble important de définir ce qu'est la menace, son volume et son attitude afin d'éviter les biais de réflexion. Tous les intervenants concoivent bien que la lutte contre le terrorisme, tel que nous le voyons actuellement avec le train de mesures sécuritaires, n'aura pas d'effets durables. Face à un problème global, l'état applique des mesures locales qui ont nettement brillées par leur absence de résultats.

Les axes à creuser :

  • Comment trouver une place acceptable, et respecteuse du droit, aux mesures d'exception ?
  • Comment vivre tous ensemble? (prochain LOs : du contrat social)
  • Quelles positions adopter dans notre politique extérieure ? (LO du 30/11 )
  • Comment s'organiser entre nous et avec d'autres pour être audibles ? (prochain LOs : S'organiser en interne dans un groupe d'opinionl)

Ressources

Un pad en cours du PPEU sur les refugies https://eu.piratenpad.de/Refugees-cep2019

Vidéos

Mediapart live

Livres

Sites internet

Dossiers

Articles sur l'état d'urgence

Articles sur la loi renseignement 2015


Fin de la séance à 23:50