Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et ne représente pas la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

Liberté d'expression

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
À consulter avant de relancer un débat sur ce sujet, pour éviter les redondances en vérifiant si vos arguments n'ont pas déjà été cités, et prendre connaissance de l'état d'avancement de la réflexion collective.

<-- Retour aux synthèses

Mis en place par Gautier, le 26 avril

INTRODUCTION

Le net a fondamentalement modifié les règles du jeu en matière de liberté d’expression, en ce sens que de virtuelle elle est devenue réelle pour l’immense majorité des gens. Tout le monde est favorable à la liberté d’expression mais chacun est conscient qu’elle se heurte à des limites. Plutôt qu’un Pour/Contre traditionnel qui ne rendrait pas du tout compte de la dynamique du débat, cette synthèse se propose d’explorer tour à tour chacune des limites en question telles qu’elles ont été listées et (finement) analysées au cours de la discussion.

Les lois mémorielles, le négationnisme

Pour : Risques de colère de certaines communautés (Juifs)

Contre : ce n’est pas à l’État de dire la vérité scientifique ; ce n’est pas à l’État d’établir une hiérarchie de l’horreur ; ne pas encourager le communautarisme

Bilan : a minima ne pas créer de nouvelle loi

Apologies de la violence et encouragements à la haine (racisme, etc.)

Pour : danger des appels publics à la haine, la démagogie haineuse engendre des risques réels

Contre : Favoriser la contre-argumentation par rapport à la loi, risque de légitimer les discours qu’on veut interdire en les victimisant, difficile de nier les opinions adverses

Diffamation

Pour : la diffamation est une atteinte aux personnes

Contre : droit de réponse

Contre Contre : le droit de réponse est fonction de la puissance et des capacités de la personne mise en cause.

Outrage

Pour : un outrage sur un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions n’attaque pas l’individu mais l’État qu’il représente

Contre : égalité des citoyens, dérives autoritaires et usages tendancieux (police...)

Bilan : le délit d’outrage, en tout état de cause, devrait être très caractérisé pour être recevable et commis devant des témoins extérieurs à la fonction publique (sinon, en fait, il n’y a pas outrage)

Injure

Pour : il s’agit d’une atteinte à la personne (violence) comme pour le harcèlement;

Contre : problème de définition, côté ridicule de la chose.

Menace

Mêmes arguments que pour la diffamation et l’injure avec, en plus, le fait que la menace peut être très compliquée à caractériser si elle émane de quelqu’un de suffisamment subtil pour la voiler.

Licences particulières (expression artistique, humour)

Contre : les exceptions ne devraient pas exister, ce n’est pas à l’État de dire ce qu’est l’Art ou l’humour

Pour : On ne peut pas séparer un message de son environnement (à qui, quand et comment les choses sont dites)

Tag/graph

Limite hors sujet, quoique... Où permet-on les tags et les graphs et où les interdit-on ? Question de l’appropriation de l’espace urbain par la population


BIBLIOGRAPHIE

sur l’outrage : http://www.initiadroit.com/dossiers.php?theme=31

http://fr.wikipedia.org/wiki/Outrage_aux_symboles_nationaux_en_France

Un procès : http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/06/28/eric-zemmour-perd-son-proces-en-appel-contre-le-rappeur-youssoupha_1726665_3224.html

MON OPINION

Un débat riche, dense, respectueux et très bien étayé et argumenté. Bravo les gars !