Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et ne représente pas la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

Droit de vote pour les mineurs

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
À consulter avant de relancer un débat sur ce sujet, pour éviter les redondances en vérifiant si vos arguments n'ont pas déjà été cités, et prendre connaissance de l'état d'avancement de la réflexion collective.

<-- Retour aux synthèses


Le droit de vote pour les mineurs

(débat ouvert par Olivier Soares Barbosa le 15/O5/12, synthèse des contributions entre cette date et le 20/06/12)


1. Exposé du problème par son auteur

Ne pourrait-on pas envisager de donner, pour mieux les intégrer à la vie politique, le droit de vote aux mineurs dès 14 ans ? (l'auteur admet plus tard dans la discussion avoir dit 14 pour qu'on dise 16 et qu'il concède 15, ce qui amuse beaucoup l'auteur de cette synthèse). Cela permettrait, très tôt, de rendre concrète l'éducation civique et donnerait aux jeunes l'occasion de s'exprimer sur les sujets les concernant. De plus, il serait injuste de leur donner certains devoirs d'adultes (responsabilité pénale…) et de ne pas leur donner des droits équivalents.

2. Arguments favorables apparus dans le débat suite à ce post initial

→ Certains sont favorables à l'idée, mais plutôt à 16 ans pour commencer.

→ Pas exactement lié, mais pourquoi maintenir des limites telles que 30 ans pour devenir sénateur ?

→ Mise en cohérence avec l'âge de responsabilité juridique.

→ Pour permettre un équilibre dans une société vieillissante. Contre argument : les vieux voteraient “mal” ?

→ Il est difficile de prouver qu'on est plus influençable à 16 ans qu'à 18. Contre argument : il est difficile de prouver que ce n'est pas le cas.

→ On peut considérer que c'est d'acquérir des droits et des devoirs qui rend mature et libre (cela force à s'intéresser à la question). Contre argument : peut-on comprendre des enjeux auxquels on n'a pas encore été confronté ?

→ Les arguments défavorables (“mauvais vote” “influençables”) sont ceux utilisés par la 3ème République pour refuser le vote aux femmes. Contre argument : peut-on comparer une femme de 40 ans et un adolescent de 14 ?

→ Ne pas être encore en mesure de saisir tous les enjeux techniques, n'est-ce pas justement garantir un vote de conviction et d'idées, de conception du monde ?

→ Considérer l'adolescence à part de l'âge adulte est un phénomène très récent.

3. Arguments défavorables apparus dans le débat suite à ce post initial

→ Même si la limite de 18 ans est arbitraire (tout le monde n'a pas la même majorité), on peut penser qu'avant, c'est un “âge de rébellion” où l'on n'est pas forcément en pleine possession de ses moyens de jugement. Contre argument : si on devait retirer le droit de vote à tous les adultes immatures -et sur quel critère ?-, on se rend compte que cet argument de la maturité peut être contesté. Contre-contre argument : ce n'est pas parce que les adultes font n'importe quoi qu'il faut rajouter des adolescents qui feraient sans doute le même n'importe quoi.

→ Certains affirment que les lycéens s'en foutent, ou votent comme leurs parents (problème d'éveil civique, donc).

→ Peut-on comprendre tous les enjeux d'un vote à 14 ou 16 ans ? Contre argument : le peut-on si on est un adulte qui ne s'intéresse pas du tout aux questions politiques ?

→ Le problème de la manipulation est posé (les jeunes plus facile à manipuler). Contre argument : l'éducation par le vote pourrait permettre une meilleure conscientisation.

→ Les 18 ans sont un “rite de passage” important, qu'il convient de préparer. Contre argument : la plupart des rites de passage ont lieu plus tôt.

→ Cela peut donner du grain aux partisans de l'abandon du statut des mineurs en terme de responsabilité légale, d'incarcération… Le statut des mineurs doit être protégé. Contre argument : “accepter la soumission pour éviter la répression”

4. Ni pour ni contre mais à signaler

→ Inscription automatique sur les listes électorales à 18 ans, mais POSSIBLE à partir de 14-16.

→ Pourquoi ne pas, sur des sujets précis concernant les mineurs, les associer par référendum ?

→ Ne pas pouvoir voter n'empêche pas de militer, dans le politique, l'associatif, etc. Il y a diverses formes d'engagement, et ça n'empêche pas nécessairement de se faire entendre. Contre argument : “cause toujours, jeune, tu ne votes pas, donc je ne t'écoute pas”.

→ Accorder le droit de vote à la naissance (partant du principe que la sanctuarisation de l'enfance est un mythe) et laisser les gens voter dès qu'ils font la demande d'être inscrits sur une liste électorale.

→ Beaucoup de remarques sur la nécessité, de toute façon, d'assurer une meilleure éducation civique à l'école.

→ Retirer le droit de vote aux vieux. Le rédacteur de cette synthèse ne cache pas que c'est à partir de cette proposition que le débat est parti en hors-sujet/n'importe quoi complet.

5. Tendance générale

Très partagé et assez équilibré, avec sans doute un tout petit peu plus de contributions dans le sens d'un abaissement de l'âge de vote. Un consensus se dégage cependant sur la nécessité de repenser l'éducation civique en France. 


Bibliographie

Même si ce n'est pas toujours lié directement, voici des choses intéressantes postées pendant les débat.

Note du Rédacteur

(Synthèse rédigée par Zali L. Falcam)

Certains arguments intéressants, sur le permis de conduire ou la portée républicaine du vote, le libre arbitre ont été échangés. C'est HS, mais intéressant, donc n'hésitez pas à vous reporter au fil dans le forum ! Un contributeur a effacé du débat ses contributions. C'est toujours aussi pénible. Du coup, elles ne sont pas prises en compte complètement (juste des bouts de citations reprises par d'autres).