Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et certaines pages ne représentent plus la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

contact@partipirate.org | @PartiPirate sur Twitter | Parti Pirate sur Facebook | Discourse (espace libre d'échanges et discussions) | Discord (espace d'échanges instantanés textuel et vocal)

Compte-rendu de l'Assemblée permanente de Octobre 2020

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sommaire

Session Octobre 2020 - Vote

Convoqués

  • Assemblée Permanente :
    • gpellen (100)
    • partok (100)
    • farlistener (100)
    • Jeremy4715 (100)
    • alexscott (100)
    • Antoine Arpege (100)
    • Unacoli (100)
    • Vesporium (100)
    • Mouguche (100)
    • undidish (100)
    • otak (100)
    • gwenlune (100)
    • rodinux (100)
    • Odd (100)
    • Aurifex (100)
    • Baarde (100)
    • Eric_D (100)
    • Dadourlou (100)
    • beuleuppeup (100)
    • purerstamp (100)
    • gdurelle (100)
    • Bartoli Sébastien (100)
    • Macavity (100)
    • Khanae Leff (100)
    • Zgaladavarad (100)
    • gileri (100)
    • sebiseb (100)
    • Whity (100)
    • Phylos (100)
    • trankilloman (100)
    • AdrienSC (100)
    • adrienlac (100)
    • loginn (100)
    • loiu92 (100)
    • Logvar (100)
    • Vesporium (100)
    • npetitdemange (100)
    • Green Vector (100)
    • Marmat (100)
    • Vince (100)
    • Be1664 (100)
    • Deeoon (100)
    • Ciriol (100)
    • Bibo (100)
    • PierreB (100)
    • Orihuela Benoit (100)
    • Florie (100)
      • 4700/42600

Absents

  • Assemblée Permanente :
    • af
    • Natouille
    • raspbeguy
    • BarbeVerte
    • Berette Vexée
    • Wachowski
    • chr.hugon
    • Adrienm7
    • creatix
    • zemoko
    • Oli4Becker
    • JBL
    • Gripsou
    • Ben93
    • Personne
    • remiforall
    • pinguino
    • br3yton
    • Astradus49
    • Pia
    • Slamboy
    • Battosaii
    • barthoi
    • Guigui
    • Marmier Johann
    • Osman Julien
    • BeTa
    • anayrat
    • Cosmos
    • Dutartre Julien
    • LTRP
    • etbi.one
    • AnthonyH
    • TheNumbers
    • fanf42
    • Geoffrey
    • DCRK
    • Frantz
    • Athos
    • Kelu
    • Gwen
    • Alephy
    • Borocco Matthieu
    • EpoQ
    • Sharp'
    • Kcchouette
    • xray1977
    • Asenar
    • Looping
    • Hsueh Barroso Sandy
    • Freyjdall
    • leiopar
    • bevellin
    • DidierBlue33500
    • 42
    • Mr2Jeff
    • dorianbtdp
    • McRigs
    • Valerie
    • MaxHnry
    • Chacal
    • Justin/C
    • Qaho
    • Mjiz
    • Bertrand Jérémie
    • alexjoey1985
    • thespoon
    • William
    • Cadillon Anthony
    • Aymeric93110
    • Eric
    • lucienlf
    • Xeladaren
    • pocky
    • Mito
    • Flocons
    • Saroupille
    • Sabou
    • florentv
    • Taupenas Vincent
    • Guim's
    • Torregrossa Mathieu
    • Jeey
    • Paco
    • babils
    • birdy
    • magicvince
    • Luddite
    • firud
    • alcfof
    • jarod
    • Guillaume
    • retalto
    • NCha-ael-s
    • fanch
    • StephBel
    • Fff
    • Peyron Guillaume
    • Aragold
    • Emeric
    • galileo
    • Tjviser
    • Arnoid
    • nana
    • Titof
    • randomRover
    • Mosneig
    • S1lentAda
    • Golga
    • Yorek
    • cipherbliss
    • SalsaGael
    • buzz
    • BALTIC
    • leepyd
    • THONGPHAO Clément
    • Vincent Baptiste
    • StanZl
    • Astrau
    • Sizalel
    • pasterp
    • Dory
    • Vonkurno
    • J3hR0
    • Rianni
    • egavard
    • gouz
    • Superopticien
    • ohe
    • NemoNihilis
    • Bison_Ravi
    • NetItNow
    • Dmitriev Ivan
    • Roxane
    • Cleaz
    • Bournisien Fabrice
    • galy
    • mmxww
    • Nescafé
    • Yaug
    • Gem
    • Emie-lia
    • MaitrePomme
    • Saesang79
    • staren
    • FlorentRaimbault
    • Pouchkine75
    • RollingStone
    • Henri
    • Apolerag
    • Kaelju
    • Kreviouss
    • maxunder
    • tahitirock
    • musatge
    • chaami
    • allikrid
    • gobelin nounours
    • brob
    • Nicoud Raphael
    • Ivanoff
    • CARTA Guillaume
    • EdGtslFcbngq6sk
    • Thomas_ast
    • marianheavens
    • Govelin
    • dascritch
    • mathieu.jeandron
    • Hugo
    • Meatshake
    • Jihel
    • Marcelo
    • Zidjinn
    • mab
    • Aoshad
    • Manolo
    • Solibo
    • Rackam Le Noir
    • YumiCosplay
    • FRANCOIS Fela
    • LU2L
    • yoko-melchizedech
    • Mymie
    • flall
    • Mickael
    • mtouverey
    • Flo
    • sérédar
    • mkeller
    • Gohu Algu
    • Der Siebte Schatten
    • FtoK
    • Nolwenn
    • Alice_D
    • LE BERRE THOMAS
    • Dirondo
    • technofeliz
    • MinDBreaK
    • apollinerd
    • polc
    • Chiwawa_42
    • DidierD
    • twantoinou
    • iorehk
    • legui
    • Syrius
    • bthuillier
    • Fessy Gautier
    • Falmer
    • Yendor
    • monsieursoze
    • Subitiode
    • Bastien
    • Ma c'hi
    • Synth-Esprit
    • Rambert Matthieu
    • Bratik
    • aabizri
    • deluxe
    • Gacogne Rémi
    • Titia
    • shulard
    • AndromedeM31
    • Queentin
    • Gatien
    • Naoned
    • Gwenc'hlan
    • Eligios
    • Phokopi
    • hugo_llzz
    • Guillaume
    • bher
    • rdartois
    • Loucas
    • fschneider
    • Laustriat Françoi
    • Suricat
    • Conchaudron Didier
    • Tihz
    • peuplis
    • RoussetteRabelaisien
    • Tcharack
    • NDay
    • Fouki
    • Locky
    • Gwen
    • Wilko
    • schtof
    • Merlyn
    • Akurag
    • alfax
    • pepie34
    • Duc Guillaume
    • Asharas
    • alcalyn
    • Mathouhou
    • SweetKalamity
    • zazaa
    • Anis Bettahar
    • FlowFlo
    • Navi
    • Vetille
    • Benco1967
    • Ouzbek
    • Kentx
    • ficinux
    • Daemonhell
    • Emilyy
    • Francois_D
    • StillFree
    • StillFree
    • Toth
    • Felix Ferrand
    • Nail0x
    • Félix
    • Toh
    • Arthyom_86
    • Flo
    • bdm
    • adrienpb
    • PierreM
    • ScribOtis
    • samvelbd
    • hexany
    • Thibaud
    • vr@dam3
    • bamboche
    • bbo
    • Garnier Kilian
    • Atimo
    • Zevran
    • VinChanzo
    • MichelW
    • Kazé
    • Bapeuh
    • Hervé Corentin
    • Vincent
    • hgaigi
    • Juju
    • Styx
    • Vyse06
    • Buzz
    • Plichon Valentin
    • Beaulieu Francois
    • Marsouin
    • Chichi
    • Sak
    • Lefèvre Marc
    • AtomicSim
    • Kedare
    • sk4nz
    • Prosope
    • Archonte21
    • Mia
    • Vedik
    • wastedtime
    • Sibwara
    • MacErwan
    • Dawilok
    • njoyard
    • YIldiray
    • mirasia
    • ZINDJIRDJIAN Aurélie
    • Wolfgang
    • maakrin
    • TiboRvl
    • flu-flu
    • tit73
    • Loutre
    • Frost
    • Oli4Becker
    • kubilaikhaan
    • Marcelo
    • Jok
    • Dezorda
    • ThomasNigro
    • ChristopheVBX
    • gautier@jabby-techs.fr
    • bohwaz
    • Keltounet
    • Keima
    • quentinch
    • Svartog
    • Prof Nuton
    • Cmekla
    • L'Amiral Bastos
    • Gauvain
    • Roden
    • Zetouille Kapadenom
    • 0xb3
    • Grzelakowski Julien
    • gmick
    • MiKL78
    • mardgui
    • MarÃ¥
    • r01
    • ellana
    • Paris Henryck
    • Iso
    • Loup Planteur
    • Boillot Luc
    • dheavy
    • R_M_X
    • Arnault François
    • lemmings
    • AG57
    • Ankoun
    • borbag
    • amnesic
    • Jediguy83
    • zortom
    • Lisakali
    • Alric
    • Grandfroid
    • Aaalex
    • Alain.J.
    • Philosochieur
    • Abiji
    • dopsis

Ordre du jour

Questions Diverses

Candidature de Nicolas"Faro" Petitdemange au poste de Porte Parole du Parti Pirate

Pour le poste de Porte-Parole du Parti pirate, ayant pris tous les éléments en compte, je juge en conscience que Nicolas Petitdemange serait :

npetitdemange: Je me présente, Nicolas Petitdemange, 38 ans, marié 2 enfants, membre du Parti Pirate depuis 2013, candidat aux élections législatives de 2017, mandataire financier de la campagne des européennes de 2018 (un candidat sans étiquette pour les municipales de mon village).


Je suis encore trésorier de l’association de financement du Parti Pirate, capitaine de l’équipage bulletin unique et membre du Conseil de Trésorerie et de Comptabilité.


Je me présente donc devant vous pour briguer le mandat de Porte-Parole du Parti Pirate, pour mettre en avant le programme du Parti Pirate, en apportant mon aide à l'équipe de porte-parole déjà en place.

Motion : L'Assemblée Permanente nomme "Nicolas Faro Petitdemange" en tant que porte-parole national.

Pour accéder à sa candidature, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

Nicolas Faro Petitdemange :farlistener (545 x Très bien), loginn (100 x Très bien), Vesporium (100 x Très bien), Eric_D (100 x Bien), Zidjinn (201 x Très bien), gregoiremarty (110 x Bien), Khanae Leff (145 x Très bien), Dadourlou (100 x Très bien), Antoine Arpege (100 x Très bien), Aurifex (220 x Très bien), Vince (100 x Assez bien), Unacoli (300 x Très bien), gwenlune (100 x Très bien), Jeremy4715 (100 x Très bien), Mouguche (100 x Très bien), otak (0 x Très bien), trankilloman (160 x Très bien), gileri (100 x Insuffisant), Akurag (100 x Très bien), PierreB (230 x Très bien), Orihuela Benoit (100 x Très bien), Florie (795 x Très bien), AlexD (100 x Bien), etbi.one (100 x Très bien), Xeladaren (100 x Bien), Be1664 (100 x Très bien), Odd (100 x Très bien), Deeoon (200 x Très bien), Ciriol (250 x Très bien), sebiseb (100 x Très bien), purerstamp (220 x Très bien), gdurelle (100 x Très bien), Green Vector (100 x Très bien), gpellen (100 x Très bien), Bartoli Sébastien (100 x Bien), partok (100 x Bien), Oli4Becker (100 x Bien), Macavity (532.4 x Très bien), Marmat (145 x Très bien), beuleuppeup (0 x Très bien) NSPP : Aucun

Motion adoptée



Candidature de Corinne Gireau à la fonction de porte-parole pour la région Nouvelle Aquitaine

flu-flu: J’ai 60 ans, un enfant intermittent du spectacle, au chômage choisi depuis 3 ans, la retraite en suivant ! Conductrice offset à l’origine, j’ai fini vidéaste. Mon compte twitter : https://twitter.com/CorinneGIREAU


Activité politique :

J’ai adhéré au PP en 2011. J’étais outrée par la brevetabilité du vivant. J’étais consciente depuis longtemps du blocage de la circulation du savoir par les droits d’auteurs, travaillant dans l’édition pour l’éducation nationale ( CNDP devenu Canopé ). Le PP avait pris position sur ces sujets là.

De plus il m’était impossible d’être dans une structure à fonctionnement pyramidal.

L’appel du PP aux membres pour avoir accès à la propagande nationale lors des élections législatives de 2012 m’a convaincu de me présenter dans ma circonscription ( la 1ère de gironde, 0,44% de voix).

J’ai été sur la liste « la vague citoyenne «  pour les régionales 2015 en temps que citoyenne. Tous savaient que j’étais au PP. Cette liste comportait des gens de beaucoup de partis différents et de personnalités de la société civile et avait en tête de liste Marie Bové, la fille de son père :).

http://www.aqui.fr/politiques/la-vague-citoyenne-se-lance-dans-les-regionales,12521.html


En ce qui concerne les élections européennes j’étais sur la liste Sud Ouest en 2014 avec les pirates de midipy de Tolosa ( même circo à l’époque ), et sur la liste PP des dernières élections européennes de 2019.


Activité associative :

J’ai été active dans la démocratisation de la prise de décision au sein de l’épicerie solidaire et participative « Local Attitude », fait un peu de formation aux outils framasoft en interne ( moi qui ne suis pas tech pour 2 sous), et surtout fait les vidéos pour la page face de bouc. J’en suis toujours membre.

https://www.facebook.com/pg/LocalAttitude33/videos/?ref=page_internal


Je suis aussi dans une association culturelle de quartier qui s’est battue pour qu’une salle des fêtes de quartier reste salle des fêtes. La mairie avait d’autres projets, mais nous avons gagné !

https://www.facebook.com/CollectifSDF-Salle-Des-Fetes-du-Grand-Parc-541032399439733/?fref=tag


Je m’engage à porter fidèlement, en public, les décisions, positions des pirates. Je compte sur l’ensemble des pirates pour m’aider dans cette fonction.


Motion : L'Assemblée Permanente nomme "Corinne Gireau" en tant que porte-parole pour la région Nouvelle Aquitaine.

Pour accéder à sa candidature, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

Corinne Gireau :farlistener (545 x Insuffisant), Vesporium (100 x Bien), gregoiremarty (110 x Passable), Zidjinn (201 x Assez bien), Khanae Leff (145 x Assez bien), Dadourlou (100 x Bien), Aurifex (220 x Bien), gwenlune (100 x Très bien), npetitdemange (291 x Très bien), Unacoli (300 x Très bien), Jeremy4715 (100 x Assez bien), Mouguche (100 x Très bien), otak (0 x Très bien), trankilloman (160 x Bien), PierreB (230 x Très bien), Orihuela Benoit (100 x Très bien), Florie (795 x Très bien), AlexD (100 x Bien), etbi.one (100 x Très bien), Xeladaren (100 x Bien), Be1664 (100 x Assez bien), Odd (100 x Bien), Deeoon (200 x Bien), Ciriol (250 x Bien), purerstamp (220 x Bien), gdurelle (100 x Très bien), gpellen (100 x Assez bien), Oli4Becker (100 x Bien), Macavity (532.4 x Bien), Marmat (145 x Assez bien), beuleuppeup (0 x Très bien) NSPP : Aucun

Motion adoptée



Candidature de Pierre Beyssac pour le renouvellement de son porte-parolat

Pour le poste de Porte-Parole du Parti pirate, ayant pris tous les éléments en compte, je juge en conscience que Pierre Beyssac serait :

PierreB: Bonjour,


Pierre Beyssac, 54 ans, 2 enfants.


Membre du Parti Pirate depuis 2019, j'ai été candidat sur la liste Pirate des élections européennes de 2019.


Informaticien de métier, je réside à Paris (13e).


Je rencontre des sollicitations régulières pour parler de numérique, du Parti Pirate, de ses positions. Directement (contacts) ou indirectement (des demandes pour intervenir en région parisienne,

où je réside).


Je pense qu’il faut profiter au maximum de ces occasions de faire parler de nous sur les dossiers du moment, notamment en numérique, où l’actualité est toujours bien remplie.


Je suis également beaucoup présent sur Twitter.


Je sollicite un porte-parolat général et national. Depuis juin 2019 j'ai été porte-parole, ce mandat a depuis expiré, je sollicite donc son renouvellement.


Cependant je serai certainement plus amené à parler sur les sujets numériques qui sont mon environnement le plus « naturel ».


Merci à vous :)

Motion : L'Assemblée Permanente nomme "Pierre Beyssac" en tant que porte-parole national.

Pour accéder à sa candidature, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

Pierre Beyssac :farlistener (545 x Bien), loginn (100 x Très bien), Vesporium (100 x Bien), Eric_D (100 x Bien), Zidjinn (201 x Très bien), gregoiremarty (110 x À rejeter), Khanae Leff (145 x Très bien), Dadourlou (100 x Bien), Antoine Arpege (100 x Bien), Aurifex (220 x Bien), gwenlune (100 x Très bien), Vince (100 x Bien), Phylos (100 x Bien), npetitdemange (291 x Très bien), Unacoli (300 x À rejeter), Jeremy4715 (100 x Très bien), Mouguche (100 x Très bien), otak (0 x Très bien), trankilloman (160 x Insuffisant), gileri (100 x Très bien), Akurag (100 x Très bien), Orihuela Benoit (100 x Très bien), Florie (795 x Très bien), AlexD (100 x Bien), etbi.one (100 x Très bien), Xeladaren (100 x Bien), Be1664 (100 x Assez bien), Odd (100 x Très bien), Deeoon (200 x Très bien), Ciriol (250 x Très bien), sebiseb (100 x Très bien), purerstamp (220 x Bien), gdurelle (100 x Très bien), gpellen (100 x Très bien), Bartoli Sébastien (100 x Bien), loiu92 (100 x Très bien), partok (100 x Assez bien), Oli4Becker (100 x Bien), undidish (100 x Très bien), Macavity (532.4 x Bien), Marmat (145 x Bien), beuleuppeup (0 x Très bien) NSPP : Aucun

Motion adoptée



Porte-parolat - National - Tout sujet - Farlistener

Pour le poste de Porte-Parole du Parti pirate, l'Assemblée Permanente juge que farlistener serait

farlistener: Membre du Parti Pirate depuis 2012, je suis très impliqué pratiquement depuis le même instant.


J'ai participé par le passé à diverses instances du Parti Pirate dans ses différentes formes d'organisation. Ça me permet d'avoir une bonne connaissance sur son passé et son évolution.

De même, je participe plus qu'activement à l'élaboration de certains outils du Parti Pirate comme Congressus ou les bots Discord.

J'ai aussi participé à diverses élections à diverses échelles : municipales, législatives, européennes. Cela m'a permis d'apprendre à répondre aux médias, de participer à de longs entretiens avec des journalistes...

J'ai aussi été porte-parole sur des sujets spécifiques : la démocratie liquide et les outils du Parti Pirate.


Pour le reste, je suis un néo-rural, exilé de Paris depuis dix ans, développeur et architecte logiciel, tourneur sur bois. J'ai une formation de scientifique, ce qui me permet d'appréhender certains sujets avec plus de facilités que d'autres. J'aurais donc plus de facilités pour répondre sur certains sujets ayant activement participé aux débats voire à la rédaction de certains de nos points du programme ou articles, mais je n'aurais pas la prétention de pouvoir répondre sur le fond de tous les sujets.


C'est pour toutes ces raisons que je sollicite l'Assemblée Permanente pour un porte-parolat à portée nationale sur l'ensemble des sujets du Parti Pirate.

Motion : L'Assemblée Permanente nomme "Farlistener" en tant que porte-parole national.

Pour accéder à sa candidature, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

Farlistener :farlistener (545 x Très bien), loginn (100 x Insuffisant), Vesporium (100 x Passable), gregoiremarty (110 x À rejeter), Khanae Leff (145 x Bien), Dadourlou (100 x Très bien), Antoine Arpege (100 x Bien), Aurifex (220 x Bien), gwenlune (100 x Très bien), Vince (100 x Bien), npetitdemange (291 x Très bien), Unacoli (300 x À rejeter), Jeremy4715 (100 x Très bien), Mouguche (100 x Bien), otak (0 x Très bien), trankilloman (160 x Insuffisant), Akurag (100 x Très bien), PierreB (230 x Très bien), Orihuela Benoit (100 x Très bien), Florie (795 x Très bien), AlexD (100 x Bien), etbi.one (100 x Très bien), Xeladaren (100 x Assez bien), Be1664 (100 x Assez bien), Odd (100 x Très bien), Deeoon (200 x Très bien), Ciriol (250 x Très bien), sebiseb (100 x À rejeter), purerstamp (220 x Passable), gpellen (100 x Très bien), Green Vector (100 x Bien), Bartoli Sébastien (100 x Assez bien), partok (100 x Très bien), Oli4Becker (100 x Très bien), undidish (100 x Très bien), Macavity (532.4 x Insuffisant), Marmat (145 x Bien), beuleuppeup (0 x Très bien) NSPP : Aucun

Motion adoptée



Équipages

Bilan de l'équipage municipales 2020

Bilan d'activité de l'équipage Municipales 2020

Bilan par commune/campagne

Besançon

(Paco) J'ai rejoint la liste "Besançon par Nature" en Janvier 2020, j'étais donc le dernier arrivé dans la liste. Je connaissais personnellement la tête de liste Anne Vignot, je l'avais donc contactée directement pour lui présenter mon intérêt à participer à cette campagne et c'est tout naturellement que j'ai rejoint le groupe EELV.

L'affichage de mon appartenance au Parti Pirate est par contre restée quelque chose de flou. Étant ma 1ère expérience politique et en 18e place dans la liste donc en position éligible, j'ai eu du mal à négocier l'affichage de mon appartenance et j'ai fini par laisser un peu tomber les choses (logo, société civile, etc.). Certes j'étais le seul pirate de la liste et j'arrivai vers la fin de la campagne mais je retiens que mon appartenance n'a jamais été quelque chose de "fluide", un sujet facile notamment chez les Verts. Par contre je retiens aussi le grand intérêt qu'ont témoigné un certain nombre de colistiers à l'égard du Parti Pirate, notamment chez Génération.s, ce qui vaudra d'ailleurs une invitation à Bibo pour participer à un débat organisé par Génération.s à la fin de la campagne sur le Revenu Universel d'Existence.

Pour la suite, je fais le constat que les grands partis politiques prennent tout le devant de la scène et je m'interroge sur des alliances futures entre le PP et d'autres partis. J'ai des rapports ambiguës et pas simples avec EELV notamment, beaucoup plus courtois avec le PCF, le PS et surtout Génération.s. Je remarque que le thème Pirate a intrigué mais intéresse beaucoup, rien que le nom a été un vrai vecteur de communication dans ma liste.

J'apprécie au Parti Pirate la rigueur et l'ouverture d'esprit dans les idées et j'ai regretté à Besançon le laxisme sur certains points du programme, de même que les positions dogmatiques sur certains sujets inhérent à un rassemblement de la gauche. A l'avenir, je serai plus à l'aise à mener une campagne 100% pirate plutôt que de m'associer à des partis essayant de tirer leur épingle du jeu et finalement caricaturer la pensée pirate.

En conclusion, une super expérience, un bon apprentissage, et une envie encore plus forte de défendre non seulement les idées mais aussi le fonctionnement des pirates, car j'ai le sentiment que les gens attendent un vrai renouveau dans le fonctionnement de la vie politique (ce que les partis installés ne proposeront jamais).

François Bousso est élu conseiller municipal délégué à l'éco-tourisme urbain, à la Citadelle et au tourisme culturel.

Lyon

(Vince) Dès juin 2019, MagicVince a transmis aux Pirates une pétition visant à réunir toutes les forces écologistes en vue des élections municipales et métropolitaines de Lyon. Je l'ai signée à tout hasard. Ce n'est que par la suite que j'ai appris que c'était un projet d'EELV : je croyais naïvement qu'il s'agissait d'une initiative citoyenne ! Je me suis donc retrouvé embarqué dans le projet "Changer Lyon pour le climat". J'ai rencontré Grégory Doucet dès la fin juillet 2019, alors qu'il organisait un apéro en extérieur pour réunir les personnes intéressées, signataires de la pétition et adhérents EELV. À cette occasion, il a annoncé qu'il allait se présenter à la primaire ouverte pour la tête de liste municipale du mouvement "Changer Lyon". Il y sera élu en septembre au premier tour de scrutin. La tête de liste métropolitaine est élue quelques semaines plus tard mais uniquement par les adhérents EELV. Bruno Bernard remporte ce scrutin face à son unique adversaire. Notez qu'à Lyon, et c'est un cas unique, les conseillers métropolitains sont élus au suffrage universel direct selon le même mode de scrutin que les conseillers municipaux, mais avec des listes et un découpage différents.

De septembre à novembre, de nombreux ateliers sont organisés pour constituer le programme qui sera présenté aux électeurs. En parallèle, des réunions entre militants du projet ont lieu pour désigner les têtes de liste des arrondissements et des différentes circonscriptions métropolitaines. Un processus sociocratique est utilisé, permettant à tout le monde de s'exprimer et de désigner la personne de son choix sans qu'il n'y ait de déclaration de candidature. Le programme est entériné fin novembre à l'occasion d'une assemblée générale, durant laquelle les militants valident officiellement l'intégration du Parti Pirate et de Génération Écologie au mouvement. Lors de cette AG, les têtes de liste sont définitivement investies. Le processus global est très démocratique, exception faite de la désignation des têtes de liste : les noms fournis par sociocratie dans les arrondissements / circonscriptions n'étaient que consultatifs et le comité de campagne (composé essentiellement de militants EELV à ce moment-là) pouvait choisir qui il voulait.

La campagne commence vraiment dès décembre. Les listes ne sont pas encore constituées, elles le seront en janvier par les têtes de liste en fonction des souhaits émis par chacun-e. Me faisant remarquer par ma détermination à être élu, ma présence importante sur le terrain et du fait de mon rôle de porte-parole du Parti Pirate, je suis placé 6ème sur 36 de la liste municipale du 8è arrondissement. Cette liste arrive en tête à l'issue du premier tour, le 15 mars 2020. Durant le confinement, je n'ai que peu l'occasion de participer à une campagne de facto suspendue... Ce qui n'empêche pas un décideur d'utiliser ce prétexte pour m'écarter des positions éligibles au 2nd tour.

Cette campagne aura été très enrichissante sur tous les plans. J'en retiens en particulier un enseignement fondamental et j'aimerais que TOU-TE-S LES PIRATES S'EN INSPIRENT : ne cherchez pas à convaincre une personne que vous sentez butée, convainquez celles qui vous regardent. Se taire et laisser les spectateurs juger est parfois la meilleure chose à faire, surtout à l'écrit.

En ce qui concerne la campagne au niveau du PP, l'équipage a permis aux candidats d'échanger et d'éviter d'avancer seuls dans des mouvements où la composante pirate représente peu. Nous avons ainsi évité des pièges et nous nous sommes motivés mutuellement, porté-e-s par la volonté de défendre notre parti. Le programme modeste que nous avons créé aura eu un intérêt assez limité : les candidat-e-s ont été investi-e-s par le PP pour intégrer divers mouvements avant même que le programme ne soit considéré comme terminé. Le calendrier électoral a fait que peu de temps séparaient les municipales des européennes, donc nous n'avons pas eu le temps de faire un programme complet. De plus, l'éparpillement des candidatures rendait difficile la collaboration commune au parti, chacun-e faisant campagne de son côté pour obtenir sa place sur une liste, puis auprès des électeurs-rices. Réaliser un programme commun au parti pour des élections municipales, où les situations locales sont tellement variables d'une commune à l'autre, n'est peut-être pas viable. Si nous sommes amené-e-s à renouveler l'expérience des municipales où nos candidats intègrent un mouvement local, nous pourrions envisager simplement une charte où les Pirates s'engagent à défendre des idées plus générales liées au code des pirates. Je pense par exemple aux points de programme sur les transports, qui peuvent être très pertinents à Aurillac mais impensables à Bordeaux (au hasard).

Vincent Mabillot est élu conseiller municipale du 8ème arrondissement de Lyon délégué à la transformation numérique.

Marseille

(Ciriol et Chr.Hugon) Deux Pirates se sont engagés dans la campagne des municipales. Leur choix s’est porté sur une alliance de parti politiques et citoyens. Assez vite un partage des taches se fait. L'un va s'investir dans du militantisme de terrain et porter plutôt une image citoyenne et l'autre va faire le lien avec le PP et prendre en charge la relation avec l’organisation de la campagne et les liens avec les différentes composantes de ce mouvement. Venant d'un parti peu connus, on a eu deux effets négatifs. Une envie des autres composantes de nous avoir dans leur groupe (portée surtout par les valeurs défendues au sein du PP ) et une difficulté à être considérés, pour un interlocuteur, à même hauteur que les gros partis.

Christophe Hugon est élu conseiller du 6/8 arrondissements délégué à la transparence et à l'open data municipal Loïc Bonnier est élu conseiller d'arrondissements du Premier secteur .

Toulouse

(Mouguche, Purerstamp, équipage Occitanie) En juillet, le Parti Pirate a opéré un rapprochement avec Archipel Citoyen un mouvement citoyen en partie fondé par EELV. Plusieurs partis ont également rejoint le mouvement (La France Insoumise, Toulouse idées neuves (PS), Place Publique, Nouvelle Donne...) Archipel Citoyen est un mouvement se revendiquant du municipalisme, et fortement inspiré des modèles de Barcelone et de Grenoble. Si la démocratie participative a longtemps été le point dominant de leur manifeste de valeurs, elle a peu à peu laissé sa place à l'écologie. Deux membres du pp se sont prêtés aux différentes phases de désignation des candidats. et l'une d'entre eux à été retenue à l'issu du processus de désignation à la 34-36ème place. Le processus de désignation se voulait transparent et citoyen, avec 1/3 de tiré au sort, 1/3 de plébiscités et 1/3 de volontaires sélectionnés par vote selon leur profil sur une plateforme en ligne. Si, sur le papier, ces modalités de désignation devait permettre une forte présence citoyenne, dans les faits elles se sont montrées très peu robuste à la manipulation, certains partis ayant suffisamment de ressources pour "placer" leurs candidats. L'élection de la tête de liste s'est faite au jugement majoritaire mais la encore il y de forts soupçons de tractations entre membres de partis pour faire élire A. Maurice. Le processus d'auto-ordonnancement, ensuite, a été très éprouvant avec beaucoup de conflits entre les membres issus de la société civile et les membres issus de partis. Il s'est étalé sur 2 mois, avec des réunions très fréquentes et s'est soldé sur l'attribution de positions sur la liste pour les encartés et pour les non encartés, et deux processus distincts, jugement majoritaire pour les non encartés et cuisine politicienne pour les encartés. (Ce qui explique en partie notre position sur la liste.) A l'issu de ce processus d'ordonnancement, la confiance en Archipel Citoyen a été clairement entachée. Avec l'appui du Parti Pirate Occitanie nous avons également collaboré à l'élaboration du programme, et à la campagne.

Goudourville

(farlistener) À la suite de la proclamation du mode de scrutin de sa commune, rappel des spécificités des communes de moins de mille habitants, et donc la possibilité de partir seul, un pirate a décidé de faire campagne localement, notamment dans l'objectif de montrer qu'il est sur le terrain à petit échelle en plus d'être présent au niveau national, de pouvoir profiter de relais dans la presse écrite (un article direct et un article de fond sur les candidats et en particuliers les candidats "autonomes") et, pour finir, de mettre à l'épreuve un programme pirate en ruralité. Deux réunions publiques ont été organisées, notamment autour de la démocratie et telle qu'elle peut être pratiquée au niveau d'une petite commune. À l'arrivée et malgré les circonstances, des gens se sont déplacés pour voter une étiquette pirate (7% au premier tour, soit 31 voix contre 7 voix aux législatives 2017) ce qui montre que la pluralité possible dans un scrutin rend les idées pirates accessibles. À refaire dans six ans.

Levallois-Perret

(GregoireMarty) C'est avec l'idée de représenter les valeurs pirates lors des Municipales à Levallois-Perret que notre candidat a intégré le Parti Pirate en Novembre 2019. Une ville symbolique où il s'agissait de faire campagne sur l'éthique en politique, la transparence et la démocratie. Nous sommes allés jusqu'au mois de Février, autour de l'adaptation du programme général des Municipales au contexte levalloisien. Autour de ce programme, les pirates avaient créé une cagnotte, pour manifester leur soutien à ce projet. Mais par manque de temps et d'énergie, nous nous sommes finalement retirés de la course aux Municipales à Levallois, et avons préféré réorienter nos efforts. Levallois-Perret reste une ville où le Parti Pirate a de toute façon des choses à montrer... dans 6 ans ?

Bilan global

Les points positifs

  • Une élaboration collective des points de programme avec utilisation de discourse (primant sur l'utilisation de la plateforme dédiée)
  • Des points hebdomadaires sur l'ensemble des campagnes
  • Une transparence internet et externe dans la désignation des candidats
  • 4 élus municipaux à l'issu de l'élection

Les points négatifs

  • Un programme pas assez fourni et difficile à construire
  • Un manque de volontaires pour répondre à toutes les sollicitations locales reçues
  • Des candidats très seuls dans leur campagne électorale sur le terrain

A améliorer pour la prochaine fois

  • Concentrer les débats dans un endroit dédié (sur la plateforme) et pas sur deux sites (Discourse et Congressus)
  • Une meilleure communication avec nos soutiens et surtout la presse
  • Ne faire campagne que lorsque les circonstances sont réunies pour ne pas laisse un candidat seul dans le collectif
Florie: L'équipage Municipales est arrivé au terme de son activité prévue dans son code de fonctionnement à l'issue des municipales en juin dernier et vous présente son bilan.

Motion : L'Assemblée Permanente valide le rapport de fonctionnement de l'équipage "Municipales 2020"

Pour accéder au rapport de fonctionnement de cet équipage, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Création de l'équipage Ile-de-France

Équipage “Ile de France”

PARTIE 1 : Champ d’action

Article 1

Il est organisé par les Pirates selon les articles 6 et suivants des statuts un équipage ayant pour dénomination : “Équipage Ile de France”.

Article 2

Cet équipage a le champ d’action suivant : Géographique.

Le champ d’action est décrit de la manière suivante :

  • Animation du militantisme local
  • Intégration des nouveaux arrivants locaux
  • Aide à la préparation d’élections locales
  • Veille des enjeux, problématiques et événements régionaux

Article 3

L’équipage peut présenter devant l’Assemblée permanente de manière annuelle ou ponctuelle une demande de fonds pour financer ses activités.

PARTIE 2 : Durée

Article 4 :

L’équipage est formé pour une durée d’un an renouvelable.

Article 5 :

L’équipage sera renouvelé après approbation par l’Assemblée permanente de son Rapport de fonctionnement détaillant ses activités durant l’année écoulée. Le Rapport de fonctionnement devra être déposé lors de la session du mois anniversaire de l’équipage.

Article 6 :

L’équipage a été approuvé par l’Assemblée permanente de /

PARTIE 3 : Membre de l’équipage

Article 7

L’équipage est ouvert à tous mais les membres de l’équipage se réservent la possibilité de réduire l’entrée selon les critères suivants :

  • Rattachement géographique : Ile de France

Article 8

Les Pirates s’inscrivent librement sur la liste des membres de l’équipage via l’outil Personae

PARTIE 4 : Capitaine

Article 9

L’équipage est représenté par un capitaine qui est élu de la manière suivante :

  • Jugement majoritaire

Article 10

Le mandat du Capitaine est de 1 an.

Article 11

Le capitaine peut être révoqué selon la procédure prévue par les statuts.

PARTIE 5 : Autres membres

Article 12

Le fonctionnement de l’équipage est également assuré par :

  • 1 ou 2 Seconds qui apportent une aide dans la gestion quotidienne de l’équipage (gestion des fonds, organisation, rédaction du Rapport de Fonctionnement)

Article 13

Ces autres membres sont élus de la façon suivante :

  • Jugement majoritaire

Article 14

Le mandat de ces autres membres est de 1 an.

PARTIE 6 : Fréquence des réunions / Décisions

Article 15

L’équipage se réunit au minimum trois fois par an. La fréquence des réunions est de une fois par trimestre.

Article 16

Les réunions sont organisées de la manière suivante :

  • Délai de convocation : minimum 7 jours
  • Plateforme de vote : Congressus
  • Quorum : 5% et a minima 2 personnes
  • Majorité simple

Publication du compte-rendu/relevé de décision/autre :

  • Publication : Discourse
  • Archivage : Wiki

Article 17

Les décisions prises par l’Équipage doivent respecter les Statuts et le Règlement intérieur. Dans le cas contraire, les membres de l’équipage et ses représentants pourront faire l’objet de sanctions.

PARTIE 7 : Modification

Article 18

Toute modification de ce Code de fonctionnement devra être approuvée par l’Assemblée Permanente.

Article 19

Les conditions de modification sont les suivantes :

  • Délai de convocation : 15 jours
  • Plateforme de vote : Congressus
  • Quorum : 5 % et a minima 2 personnes
  • Majorité : Majorité absolue

Publication du compte-rendu/relevé de décision/ autre :

  • Publication : Discourse
  • Archivage : Wiki

PARTIE 8 : Dissolution

Article 20

L’équipage est automatiquement dissout :

  • A l’échéance de la période d’activité prévue par le Code de fonctionnement
  • Faute de présentation d’un rapport annuel à l’Assemblée Permanente
  • Faute d’approbation du rapport annuel par l’Assemblée Permanente
  • Après décision motivée du Conseil réglementaire et statutaire approuvée par l’Assemblée Permanente, lorsque l’équipage a commis une faute grave ou violé les statuts et le règlement intérieur de manière intentionnelle ou répétée. Les membres de l’équipage peuvent faire l’objet de sanctions individuelles.

Article 21

L’équipage pourra être librement dissous par ses membres dans les conditions suivantes :

  • Délai de convocation : 1 mois
  • Quorum : 10% des membres de l’équipage et a minima 2 personnes
  • Majorité : Majorité absolue

Article 22

Le capitaine de l’équipage informe le Conseil de Vie Interne de la dissolution dans un délai d’une semaine maximum après la tenue du vote.

PARTIE 9 : Contrôle

Article 23

L’équipage a été fondé par : Florie, Gwenlune, Dadourlou, Cosmos

Article 24

Le présent Code de fonctionnement a été soumis au contrôle du Conseil réglementaire et statutaire qui l’a déclaré conforme aux Statuts et au Règlement intérieur par une décision de /

Florie: Oui, officieusement, l'équipage Ile-de-France existe encore, mais officiellement il n'existe plus.


Comme nous sommes super nombreux et ultra motivés en IdF, nous vous proposons de créer un nouvel équipage sur la base de l'ancien.


Le Code de Fonctionnement proposé est donc, à la base, le même que celui de l'équipage précédent du même nom.

Motion : L'Assemblée Permanente valide la création de l'équipage "Ile-de-France"

Pour accéder au code de fonctionnement de cet équipage, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Création de l'équipage Coordination d'élus

PARTIE 1 : Champ d'action

Article 1

Il est organisé par les Pirates selon les articles 6 et suivants des statuts un équipage ayant pour dénomination : " Coordination d'élus ".

Article 2

Cet équipage a le champ d'action suivant : thématique.

Le champ d'action est décrit de la manière suivante :

  • La coordination de la communication entre le parti pirate et les élus pirates ;

  • L'aide et l'assistance aux élus pirates ;

Article 3

L'équipage peut présenter devant l'Assemblée permanente de manière annuelle ou ponctuelle une demande de fonds pour financer ses activités.

PARTIE 2 : Durée

Article 4

L'équipage est formé pour une durée d'un an renouvelable.

Article 5

L'équipage sera renouvelé après approbation par l'Assemblée permanente de son Rapport de fonctionnement détaillant ses activités durant l'année écoulée. Le Rapport de fonctionnement devra être déposé lors de la session du mois anniversaire de l'équipage.

Article 6

L'équipage a été approuvé par l'Assemblée permanente de .

PARTIE 3 : Membre de l'équipage

Article 7

L'équipage est ouvert aux élus Pirates et aux autres pirate sur demande et après un vote de l'équipage au Jugement majoritaire avec démocratie liquide.

Article 8

Les personnes qui procèdent à l'acceptation d'un membre dans un équipage sont les membres de l'équipage.

Article 8-1

Les personnes ayant été acceptées sont inscrites sur l'outil Personae par les Capitaines de l'équipage.

PARTIE 4 : Capitaines

Article 9

L'équipage est représenté par un ou deux capitaines élus au Jugement majoritaire avec démocratie liquide

Article 10

Le mandat des Capitaine(s) est de 12 mois (renouvelables).

Article 11

Les capitaines peuvent être révoqués selon la procédure prévue par les statuts.

PARTIE 5 : Autres membres

Article 12

Le fonctionnement de l'équipage peut également être assuré par un ou deux seconds dont le rôle est suppléer les capitaines.

Article 13

Les seconds sont élus au jugement majoritaire avec démocratie liquide.

Article 14

Le mandat des seconds est de 12 mois (renouvelables).

PARTIE 6 : Fréquence des réunions / Décisions

Article 15

L'équipage se réunit au minimum 4 fois par an. La fréquence des réunions est de 1 fois par trimestre.

Article 16

Les réunions sont organisées de la manière suivante :

  • Délai de convocation : 1 semaines

  • Plateforme de vote : Congressus

  • Quorum : 10% et au moins 3 membres de l'équipage

Majorité : Majorité absolue avec démocratie liquide

  • Publication du compte-rendu/relevé de décision/ autre :

  • Publication : Discourse - Archivage : Wiki

Article 17

Les décisions prises par l'Équipage doivent respecter les Statuts et le Règlement intérieur. Dans le cas contraire, les membres de l'équipage et ses représentants pourront faire l'objet de sanctions. Non modifiable sinon contraire aux statuts

PARTIE 7 : Modification

Article 18

Toute modification de ce Code de fonctionnement devra être approuvée par l'Assemblée permanente.

Article 19

Les conditions de modification sont les suivantes :

  • Délai de convocation : 30 jours

  • Quorum : 25% et au moins 3 membres de l'équipage

  • Majorité : Majorité absolue

PARTIE 8 : Dissolution

Article 20

L'équipage est automatiquement dissout : Non modifiable sinon contraire aux statuts

  • A l'échéance de la période d'activité prévue par le Code de fonctionnement

  • Faute de présentation d'un rapport annuel à l'assemblée permanente

  • Faute d'approbation du rapport annuel par l'assemblée permanente

  • Après décision motivée du Conseil réglementaire et statutaire approuvée par l'assemblée permanente, lorsque l'équipage a commis une faute grave ou violé les statuts et le règlement intérieur de manière intentionnelle ou répétée. Les membres de l'équipage peuvent faire l'objet de sanctions individuelles.

Article 21

L'équipage pourra être librement dissous par ses membres dans les conditions suivantes :

  • Délai de convocation : 30 jours

  • Quorum : 40% et au moins 5 membres de l'équipage

  • Majorité : Majorité absolue

Article 22

Le capitaine de l'équipage informe le Conseil de Vie Interne de la dissolution dans un délai d'une semaine maximum après la tenue du vote. Non modifiable sinon contraire aux statuts

PARTIE 9 : Contrôle

Article 23

L'équipage a été fondé par : npetitdemange, Florie, Ciriol

Article 24

Le présent Code de fonctionnement a été soumis au contrôle du Conseil réglementaire et statutaire qui l'a déclaré conforme aux Statuts et au Règlement intérieur par une décisions de (espace réservé au CRS)

npetitdemange: Bonjour,


L'objectif de la création de cet équipage est de soutenir et de valoriser nos élus pirates.

Motion : L'Assemblée Permanente valide la création de l'équipage "Coordination d'élus"

Pour accéder au code de fonctionnement de cet équipage, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Création de l'équipage Nouvelle Aquitaine

Création de l'équipage “Nouvelle Aquitaine”

PARTIE 1 : Champ d’action

Article 1

Il est organisé par les Pirates selon les articles 6 et suivants des statuts un équipage ayant pour dénomination : “Équipage Nouvelle Aquitaine”.

Article 2

Cet équipage a le champ d’action suivant : Géographique.

Le champ d’action est décrit de la manière suivante :

<code>Animation du militantisme local Intégration des nouveaux arrivants locaux Aide à la préparation d’élections locales Veille des enjeux, problématiques et événements régionaux </code>

Article 3

L’équipage peut présenter devant l’Assemblée permanente de manière annuelle ou ponctuelle une demande de fonds pour financer ses activités.

PARTIE 2 : Durée

Article 4

L’équipage est formé pour une durée d’un an renouvelable.

Article 5

L’équipage sera renouvelé après approbation par l’Assemblée permanente de son Rapport de fonctionnement détaillant ses activités durant l’année écoulée. Le Rapport de fonctionnement devra être déposé lors de la session du mois anniversaire de l’équipage.

Article 6

L’équipage a été approuvé par l’Assemblée permanente de .

PARTIE 3 : Membre de l’équipage

Article 7

L’équipage est ouvert à tous mais les membres de l’équipage se réservent la possibilité de réduire l’entrée selon les critères suivants :

<code>Rattachement géographique : Nouvelle Aquitaine </code>

Article 8

Les Pirates s’inscrivent librement sur la liste des membres de l’équipage via l’outil Personae

PARTIE 4 : Capitaine

Article 9

L’équipage est représenté par un capitaine qui est élu de la manière suivante :

<code>Jugement majoritaire </code>

Article 10

Le mandat du Capitaine est de 1 an.

Article 11

Le capitaine peut être révoqué selon la procédure prévue par les statuts.

PARTIE 5 : Autres membres

Article 12

Le fonctionnement de l’équipage est également assuré par :

<code>1 ou 2 Seconds qui apportent une aide dans la gestion quotidienne de l’équipage (gestion des fonds, organisation, rédaction du Rapport de Fonctionnement). </code>

Article 13

Ces autres membres sont élus de la façon suivante :

<code>Jugement majoritaire </code>

Article 14

Le mandat de ces autres membres est de 1 an.

PARTIE 6 : Fréquence des réunions / Décisions

Article 15

L’équipage se réunit au minimum trois fois par an. La fréquence des réunions est de une fois par trimestre.

Article 16

Les réunions sont organisées de la manière suivante :

<code>Délai de convocation : minimum 7 jours Plateforme de vote : Congressus Quorum : 5% et a minima 2 personnes (pas de quorum minima 3 personnes) Majorité simple </code>

Publication du compte-rendu/relevé de décision/autre :

<code>Publication : Discourse Archivage : Wiki </code>

Article 17

Les décisions prises par l’Équipage doivent respecter les Statuts et le Règlement intérieur. Dans le cas contraire, les membres de l’équipage et ses représentants pourront faire l’objet de sanctions.

PARTIE 7 : Modification

Article 18

Toute modification de ce Code de fonctionnement devra être approuvée par l’Assemblée Permanente.

Article 19

Les conditions de modification sont les suivantes :

<code>Délai de convocation : 15 jours Plateforme de vote : Congressus Quorum : 5 % et a minima 2 personnes (pareil pas de quorum et minima 3 personnes) Majorité : Majorité absolue </code>

Publication du compte-rendu/relevé de décision/ autre :

<code>Publication : Discourse Archivage : Wiki </code>

PARTIE 8 : Dissolution

Article 20

L’équipage est automatiquement dissous :

<code>A l’échéance de la période d’activité prévue par le Code de fonctionnement Faute de présentation d’un rapport annuel à l’Assemblée Permanente Faute d’approbation du rapport annuel par l’Assemblée Permanente </code>

Après décision motivée du Conseil réglementaire et statutaire approuvée par l’Assemblée Permanente, lorsque l’équipage a commis une faute grave ou violé les statuts et le règlement intérieur de manière intentionnelle ou répétée. Les membres de l’équipage peuvent faire l’objet de sanctions individuelles.

Article 21

L’équipage pourra être librement dissous par ses membres dans les conditions suivantes :

<code>Délai de convocation : 1 mois Quorum : 10% des membres de l’équipage et a minima 2 personnes Majorité : Majorité absolue </code>

Article 22

Le capitaine de l’équipage informe le Conseil de Vie Interne de la dissolution dans un délai d’une semaine maximum après la tenue du vote.

PARTIE 9 : Contrôle

Article 23

L’équipage a été fondé par : flu-flu, otak, Mosneig

Article 24

Le présent Code de fonctionnement a été soumis au contrôle du Conseil réglementaire et statutaire qui l’a déclaré conforme aux Statuts et au Règlement intérieur par une décision de /

otak: Afin de représenter le Parti Pirate dans la région


Afin de pouvoir répondre à des sollicitations locales, un équipage pourrait venir en soutien à un porte parole


Nous avons la volonté de créer une représentation locale disponible

Motion : L'Assemblée Permanente valide la création de l'équipage "Nouvelle Aquitaine"

Pour accéder au code de fonctionnement de cet équipage, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Programme

Démocratie délégative à l’assemblée nationale

Le Parti Pirate propose une expérimentation durant 1 an d’un système de vote fondé sur la démocratie liquide. Ce système serait, durant cette année, complètement parallèle au fonctionnement inchangé de l’assemblée nationale et permettrait d’en tirer une analyse indolore pour la république en comparant les résultats des votes effectués avec et sans démocratie délégative. Si ce système s’avère répondre aux exigences des députés, des mairies en charge d’une partie de la gestion, et des citoyens, son implémentation est proposée. La plateforme dédiée à cette expérimentation reste en place et permet la mise en place de tests de mécanismes de délégations avancées (100 points, par thématique). Caractéristique du système de vote

Chaque citoyen inscrit sur liste électorale dispose d’un pouvoir de 1 point qu’il peut attribuer au député de son choix. Chaque député dispose d’un pouvoir égale à la somme des pouvoirs confiés par les citoyens. Par défaut, les pouvoirs du citoyen vont à l’élu.e de sa circonscription électorale. Ce pouvoir est modifiable en mairie, tout au long de l’année. Les votes touchés par ce système sont uniquement les votes d’approbation finale d’un texte de loi et les votes extraordinaires (confiance au gouvernement, 49-3…). Communication et transparence

Un site internet dédié rend compte de l’évolution des délégations tout au long de l’année, par député, par groupe politique. Il rend compte de l’évolution des dynamiques politiques associées aux variations de délégations (ex : changement de majorité). Il permet d’obtenir des informations sur la volatilité des délégations. Il permet la comparaison entre le résultat des votes avec et sans délégations. Il est utilisé comme plateforme de vulgarisation de l’utilisation de la démocratie liquide et des évolutions qu’elle pourrait connaître.

Bibo: Nous expérimentons la démocratie liquide/délégative au Parti Pirate depuis plusieurs années. Nous sommes fières de ce que cette modalités de vote transmet de nos valeurs, à savoir la possibilités donné à tous de faire entendre sa voix, tout en reconnaissant l’expertise d’autrui sur certains sujets.


Il semble primordial d’envisager dés à présent comment la démocratie délégative pourrait se traduire à des niveaux de décision qui sont nationaux. Nous proposons un moyen d’expérimenter la mise en place d’une dose de démocratie délégative à l’assemblée nationale, au sein de la 5ème république.

Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Démocratie délégative à l’assemblée nationale"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Amendement du point programme : pour un référendum d’initiative populaire

Les arguments de la motion sont écrits ainsi :

“La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.” L’article 3 de la Constitution fait du référendum d’un des deux moyens de l’expression de la souveraineté nationale par les citoyens et les citoyennes. Toutefois, c’est un outil aujourd’hui peu plébicité par les gouvernants de peur qu’il se transforme en vote contre leur personne plutôt que sur la question posée.

Aujourd’hui, l’initiative d’un référendum est détenue par nos représentants : le président de la République et les Parlementaires. Si la mise en place d’un référendum d’initiative partagée semblait laisser espérer l’émergence d’un droit au déclenchement d’un référendum par les citoyens et les citoyennes, il n’en est rien. Le référendum d’initiative partagée est un miroir aux alouettes. Ses conditions de mise en oeuvre sont tellement compliquées à atteindre qu’aucun référendum n’a encore été déclenché par ce biais [1] [2].

Le Parti Pirate est favorable à la mise en place d’un référendum d’initiative populaire, outil d’une véritable expression nationale. Ce référendum ne doit pas servir comme outil d’opposition à la majorité présidentielle en place mais comme l’outil d’un véritable questionnement citoyen sur un sujet d’intérêt national.

Le Parti Pirate propose de calquer ce nouveau référendum d’initiative populaire sur le modèle des Initiatives citoyennes européennes (ICE) qui ont fait leur preuve [3], ainsi que des initiatives populaires telles qu’elles existent en Suisse [4].

L’organisation des débats autour du référendum serait confiée à la commission nationale du débat public pour assurer une neutralité si l’initiative n’est pas partagée avec la majorité en place.

Il conviendra d’étendre ce droit aux référendums locaux.

[1]https://www.conseil-constitutionnel.fr/referendum-d-initiative-partagee/referendum-d-initiative-partagee-rip-mode-d-emploi 1

[2] Sur le nombre total d’électeurs inscrits sur les listes électoral déterminant le nombre de signatures à récolter pour le RIP : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4317766

[3] https://europa.eu/citizens-initiative/how-it-works_fr

[4] https://www.bk.admin.ch/bk/fr/home/politische-rechte/volksinitiativen.html 1

Le contenu de la motion est réécrit comme suit :

Le Parti Pirate souhaite créer un référendum d’initiative populaire réellement applicable et ne nécessitant pas l’aval ou le soutien du Parlement ou du président de la République

Ce nouveau référendum concernera le même champ que l’article 11 de la Constitution

Il sera déclenché par droit de pétition sur le modèle des Initiatives Citoyennes Européennes (ICE).

Le Conseil constitutionnel sera chargé de contrôler la constitutionnalité du projet de référendum et de surveiller le déroulement du scrutin.

La Commission national du débat public sera chargée d’organiser des débats auprès des citoyens et des citoyennes sur le sujet du référendum.

Aurifex: Depuis 2016, le Parti Pirate soutient la mise en place du référendum d’initiative populaire comme outil d’expression de démocratie directe.


Toutefois, le point programme voté en 2016 ne correspond plus aux standards des points programmes les plus récents ce qui rend plus compliqué sa mise en ligne sur le site vitrine du programme.


Cette motion vise à mettre à jour le point référendum d’initiative créant un argumentaire complet et en révisant le contenu du point programme.


Lien vers le point programme : https://wiki.partipirate.org/Référendum_initiative_populaire

Motion : L'Assemblée permanente modifie le point programme "Pour un référendum d’initiative populaire"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Amendement du point programme : vote électronique

1. Le titre de la motion est réécrit ainsi : Pour l'interdiction du vote électronique

2. L'argumentaire est réécrit ainsi :

Le Parti Pirate se positionne pour une interdiction du vote électronique sous quelques formes que ce soit. Le vote électronique secret ne permet pas de mettre en place un système de contrôle du vote fiable. Les solutions existantes ne permettent pas à un citoyen averti de s’assurer de la bonne gestion de son vote, d'autant plus que très peu, voir aucune de ces solutions ne sont accessibles via un format open-source.

De plus, il est établi que les systèmes de vote électronique sont vulnérables aux intrusions ce qui entraîne un véritable risque pour la démocratie, basé sur la confiance des électeurs sur le résultat des élections [1] [2]. Il s'agit d'un enjeu de sécurité nationale qui ne saurait être ignoré.

A la lumière de ce constat, le Parti Pirate a toutefois décidé de mettre en place le vote électronique pour ses scrutins internes. Néanmoins, cela ne se fait qu'à une condition : que les votes soient publics. Cette solution n'est pas possible ni acceptable au niveau de l'Etat. En effet, le secret du vote est une condition de la sincérité du scrutin car il permet d'échapper aux pressions de tiers [3].

L'aspect économique du vote électronique n'est pas un argument suffisant pour contrebalancer celui du risque d'intrusion dans les systèmes électroniques de vote. De plus, il existe d'autres solutions économiques qui permettent d'assurer la sincérité du scrutin tel que le bulletin unique.

[1] https://www.tdg.ch/suisse/evoting-faille-critique-detectee/story/16874313

[2]<a href="https://www.sciencesetavenir.fr/politique/election-americaine-soupcons-de-fraude-sur-le-vote-electronique-dans-certains-etats_108366"> https://www.sciencesetavenir.fr/politique/election-americaine-soupcons-de-fraude-sur-le-vote-electronique-dans-certains-etats_108366</a>

[3] https://www.conseil-constitutionnel.fr/nouveaux-cahiers-du-conseil-constitutionnel/la-notion-de-sincerite-du-scrutin

3. Le contenu de la motion est réécrit ainsi :

Le Parti Pirate propose l’abrogation de l’article L57-1 du code électoral définissant les modalités d’utilisation des machines à voter.

Le Parti Pirate propose la création d'un article au sein du code électoral disposant : le vote électronique, quel qu'en soit le support, est interdit pour les élections définies par le présent code.

Aurifex: Depuis sa fondation, le Parti Pirate s'oppose au vote électronique. Une première motion a été adoptée puis amendée par l'Assemblée permanente en octobre 2019. Toutefois, cette motion est incomplète dans son argumentaire et doit être renforcée pour mieux s'articulier avec notre usage interne du vote électronique afin de parer des arguments en ce sens.


Lien vers la motion actuelle : https://wiki.partipirate.org/Vote_electronique


Motion : L'Assemblée permanente modifie le point programme "Vote électronique"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Amendement du point programme : Comptabiliser et annoncer le vote blanc

Le titre du point programme est réécrit ainsi : Pour une véritable prise en compte du vote blanc

L'argumentaire du point programme est écrit comme suit :

Dans notre démocratie, le droit de vote est un acte civique important et un privilège.

Le droit de vote doit donc être encouragé et valorisé et c’est à la loi de permettre d’exprimer, à travers les urnes, l’opinion de chacun d’entre nous.

En 2014, la loi concernant le vote blanc a été modifiée. Le troisième alinéa de l’article L. 65 du code électoral a été complété par trois phrases ainsi rédigées : Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc.

Cette loi, qui permet simplement de différencier les votes blancs des votes nuls auparavant comptés de manière indifférente, ne donne pas d'avantage de poids au vote blanc qu'il n'en avait avant et ne constitue qu'un artifice pour laisser penser que le vote blanc occupe une place à part entière dans le processus électoral, alors qu'il n'en est rien.

Les motivations de l’électeur blanc ne sont pourtant ni le désintérêt, ni le manque d’information, puisqu'il se déplace jusqu'à son bureau de vote pour exprimer un avis sur le scrutin ouvert.

Sur le plan politique, le vote blanc pourrait être considéré comme une arme servant à lutter contre l'abstention ou contre le vote contestataire, qui profite souvent aux populistes. Ces deux phénomènes sont un véritable danger pour la démocratie.

Dans le cadre de la mise en place du bulletin unique, il sera ajouté une case "vote blanc" sur le bulletin pour permettre aux électeurs d'exprimer facilement un vote blanc sans risquer la nullité de leur bulletin.

Dans le cas où le vote blanc dépasserait, en nombre de suffrages exprimés, le candidat ayant recueilli le plus de voix, le suffrage serait invalidée.

Le point programme est rédigé comme suit :

Le Parti Pirate se prononce pour une véritable prise en compte du vote blanc dans le cadre des votations nationales et locales avec les caractéristiques suivantes :

  • Il est mis à dispositions des électeurs et des électrices un bulletin spécifique pour voter blanc, et dans le cadre du bulletin unique, il est ajouté un case "vote blanc" sur le bulletin.

  • Les votes blancs sont décomptés séparément et sont pris en considération dans les votes exprimés.

  • Si le nombre de votes blancs est supérieur au nombre de voix obtenues par le premier candidat, le scrutin est invalidé.

Aurifex: Depuis 2016, le Parti Pirate soutient une véritable reconnaissance du vote blanc.


Toutefois, le point programme voté en 2016 ne correspond plus aux standards des points programmes les plus récents ce qui rend plus compliqué sa mise en ligne sur le site vitrine du programme.


Cette motion vise à mettre à jour le point "comptabiliser et annoncer le vote blanc" en créant un argumentaire complet et en révisant le contenu du point programme.


Lien vers le point programme : https://wiki.partipirate.org/Comptabiliser_et_annoncer_le_vote_blanc

Motion : L'Assemblée permanente modifie le point programme "Comptabiliser et annoncer le vote blanc"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Amendement du point programme : bulletin unique

  1. L’argumentaire du point programme est rédigé ainsi :

L’impression des bulletins de vote pour participer aux élections françaises pose problème. 99% des bulletins imprimés par millions sont victimes d’un gâchis financier, démocratique et écologique. A titre d’exemple, au premier tour des législatives 2017, 1 300 tonnes de bulletins ont été imprimés. Avec la mise en place d’un bulletin unique, seul 110 tonnes de bulletins seront imprimés.

Les frais afférents, qui font partie des comptes de campagne, sont ensuite partiellement pris en charge par l’État, au terme d’un lourd mécanisme comptable. Le remplacement de cette impression individuelle par une gestion groupée allégerait considérablement l’empreinte écologique des élections françaises, en plus d’en améliorer l’empreinte démocratique.

En effet, un bulletin de vote unique offrirait à tous un accès plus équitable à l’élection et favoriserait, par la même, le pluralisme politique. Une telle mesure bénéficierait directement à l’État qui aujourd’hui rembourse ces coûteux frais d’impression.

Au lieu de réserver le bulletin de vote à ceux qui ont les moyens de se l’offrir, réalisons des économies comptables pour l’État, et d’énergies pour la planète, en favorisant un accès équitable et démocratique aux élections pour tous.

  1. Le point programme est rédigé ainsi :

  2. Dispositions communes à l’élection des députés, des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires

Article L.52-3 du code électoral

Proposition : Le code électoral est modifié ainsi :

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Rédaction actuelle Rédaction pour un bulletin unique
Article L.52-3 Article L.52-3
Chaque candidat, chaque binôme de candidats ou liste de candidats peut faire imprimer un emblème sur ses bulletins de vote Chaque candidat, chaque binôme de candidats ou liste de candidats peut faire imprimer un emblème sur les bulletins de vote.

2. Dispositions spéciales à l'élection des députés

Articles L. 157, L.164, L.165 et L.166 du code électoral

Proposition : Le code électoral est modifié ainsi :

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Rédaction actuelle Rédaction pour un bulletin unique
Article L.157 Article L.157
Les déclarations de candidatures doivent être déposées, en double exemplaire, à la préfecture au plus tard à 18 heures le quatrième vendredi précédant le jour du scrutin. La déclaration de candidature est remise personnellement par le candidat ou son suppléant. Un reçu provisoire de déclaration est donné au déposant Les déclarations de candidatures doivent être déposées, en double exemplaire, à la préfecture au plus tard à 18 heures le sixième vendredi précédant le jour du scrutin.La déclaration de candidature est remise personnellement par le candidat ou son suppléant.Un reçu provisoire de déclaration est donné au déposant.
--- ---
Article L.164 Article L.164
La campagne électorale est ouverte à partir du vingtième jour qui précède la date du scrutin.Les dispositions de l'article L. 51 sont applicables à partir du même jour La campagne électorale est ouverte à partir du trentième jour qui précède la date du scrutin.Les dispositions de l'article L. 51 sont applicables à partir du même jour
--- ---
Article L.165 Article L.165
Un décret en Conseil d’État fixe le nombre et les dimensions des affiches que chaque candidatpeut faire apposer sur les emplacements et panneaux d'affichage visés à l'article L.51 ainsi que le nombre et les dimensions des circulaires et bulletins de vote qu'il peut faire imprimer et envoyer aux électeurs.Sous réserve des dispositions de l'article L.163 le bulletin de vote doit comporter le nom du candidat et celui du remplaçant. L'impression et l'utilisation, sous quelque forme que ce soit, de tout autre circulaire, affiche ou bulletin sont interdites. Un décret en Conseil d’État fixe le nombre et les dimensions des affiches que chaque candidat peut faire apposer sur les emplacements et panneaux d'affichage visés à l'article L. 51 ainsi que le nombre et les dimensions des circulaires ~~et bulletins de vote~~ qu'il peut faire imprimer et envoyer aux électeurs. Sous réserve des dispositions de l'article L.163 le bulletin de vote doit comporter le nom de l'ensemble des candidats et suppléants. L'impression et l'utilisation, sous quelque forme que ce soit, de tout autre circulaire, affiche ou bulletin sont interdites.
--- ---
Article L.166 Article L.166
Vingt jours avant la date des élections, il est institué pour chaque circonscription une commission chargée d'assurer l'envoi et la distribution de tous les documents de propagande électorale . La composition et les conditions de fonctionnement de cette commission sont fixées par un décret en Conseil d’État. Les candidats désignent un mandataire qui participe aux travaux de cette commission avec voix consultative. Trente jours avant la date des élections, il est institué pour chaque circonscription une commission chargée d'assurer l'impression des bulletins de vote et la collecte des professions de foi, puis d'en assurer l'envoi et la distribution . La composition et les conditions de fonctionnement de cette commission sont fixées par un décret en Conseil d’État. Les candidats désignent un mandataire qui participe aux travaux de cette commission avec voix consultative

3. Dispositions spéciales à l'élection des conseillers départementaux

Article L.216 du code électoral

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Rédaction actuelle Rédaction pour un bulletin unique
Article L.216 Article L.216
L’État prend à sa charge les dépenses provenant des opérations effectuées par les commissions instituées à l'article L. 212, celles qui résultent de leur fonctionnement, ainsi que le coût du papier, l'impression des bulletins de vote , circulaires et affiches et les frais d'affichage, pour les binômes de candidats ayant satisfait aux obligations de l'article L. 213 et ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés à l'un des deux tours de scrutin L’État prend à sa charge les dépenses provenant des opérations effectuées par les commissions instituées à l'article L. 212, celles qui résultent de leur fonctionnement, ainsi que le coût du papier, l'impression ~~bulletins de vote~~ , des circulaires et affiches et les frais d'affichage, pour les binômes de candidats ayant satisfait aux obligations de l'article L. 213 et ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés à l'un des deux tours de scrutin. L’État réalise l'impression des bulletins de vote. Sous réserve des dispositions de l'article L210-1 le bulletin de vote doit comporter, par ordre de tirage au sort, le nom de l'ensemble des candidats et suppléants

Élection des conseillers régionaux et des conseillers à l'Assemblée de Corse

Article L.355 du code électoral

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Rédaction actuelle Rédaction pour un bulletin unique
Article L.355 Article L.355
L’État prend à sa charge les dépenses provenant des opérations effectuées par les commissions instituées par l'article L. 354 ainsi que celles qui résultent de leur fonctionnement. Sont remboursés aux listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés : le coût du papier, l'impression des bulletins de vote , affiches, circulaires et les frais d'affichage. Un décret en Conseil d’État détermine la nature et le nombre des bulletins, affiches et circulaires dont le coût est remboursé ; il détermine également le montant des frais d'affichage. Pour chaque circonscription électorale, le bulletin de vote doit comporter l'ensemble des listes par ordre de tirage au sort, le titre de chaque liste ainsi que les noms et prénoms du candidat tête de liste associé. L’État prend à sa charge les dépenses provenant des opérations effectuées par les commissions instituées par l'article L. 354 ainsi que celles qui résultent de leur fonctionnement. Sont remboursés aux listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés : le coût du papier, l'impression ~~des bulletins de vote,~~ des affiches et des circulaires et les frais d'affichage. Un décret en Conseil d’État détermine la nature et le nombre des affiches et des circulaires dont le coût est remboursé ; il détermine également le montant des frais d'affichage. L’État réalise l'impression des bulletins de vote.
Aurifex: Depuis 2014, le Parti Pirate soutient la mise en place du bulletin unique comme outil pour promouvoir un meilleur accès aux élections et donc de pluralité de la vie politique en France. Une initiative a été mise en place en partenaria avec “A nous la démocratie” pour envoyer aux élus un kit complet pour mettre en place le bulletin unique.


Toutefois, le point programme voté en 2014 ne correspond plus aux standards des points programmes les plus récents ce qui rend plus compliqué sa mise en ligne sur le site vitrine du programme.


Cette motion vise à mettre à jour le point bulletin unique sans toucher au principe mais en reprenant le travail fait dans le cadre de l’initiative du même nom et en adaptant la forme aux standards actuels.


Lien vers le point programme : https://wiki.partipirate.org/Bulletin_unique

Motion : L'Assemblée permanente modifie le point programme "Bulletin unique"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Modification de la présentation des amendements

I - Les élus du Parti Pirate s’engagent à mettre en oeuvre une nouvelle présentation des amendements afin que soient mis en comparaison le texte initial et le texte amendé.

II - Cette présentation s’applique également aux projets et propositions de loi qui viendraient modifier une disposition législative ou réglementaire existante.

Aurifex: ## Méthode actuelle


Aujourd’hui, aucun texte n’encadre la présentation des amendements. La forme actuelle est donc de pur usage même si elle est décrite dans le Guide de la légistique (bible de la procédure législative que je vous recommande d’avoir sauvegardé dans un coin) mais aussi dans le “Guide de rédaction des amendements, sous-amendement et motions de procédure” publié par le bureau du Sénat. Ces deux textes détaillent largement la présentation des amendements, je vous invite donc à vous y référer pour plus de détails.


Toutefois, on peut relever une structure fixe :

- Titre de l’amendement

- Auteur

- Texte visé

- Exposé des motifs

- Dispositifs (contenu normatif de l’amendement)


C’est aujourd’hui le dispositif qui est le moins accessible à la lecture. En effet, il fonctionnement selon un système dit de “chapeaux”. Les chapeaux viennent décrire l’action de modification à effectuer. Il s’agit plus concrètement des fameuses phrases du type : “à l’alinéa 4 de l’article 13 de la loi X, le mot jambon est remplacé par le mot jambonneau”.


S’engage alors un jeu de reconstitution pour trouver l’article concerné et modifié le mot correspondant pour obtenir la version modifié. Le summum de la complexité étant atteint lorsqu’il s’agit d’un amendement à un projet de loi qui elle même vient amender une loi déjà existante.


Par exemple, voici un extrait de la loi Engagement dans la vie locale et action publique ([lien vers dossier législatif](http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/engagement_vie_locale_proximite_action_publique?etape=15-AN1)) :


![enter image description here](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/0/036673c0295e80eebeddc44834fe79d38ef7f897.PNG "enter image title here")


Il s’agit ici d’une disposition totalement nouvelle. Il est simple d’en saisir le contenu. Maintenant, voyons un amendement à cet article.


![enter image description here](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/5/59c65bda69714e2eea99fd8c3d2f9d7a0037d147.PNG "enter image title here")


La manœuvre est simple. On va à l’alinéa (4), et on cherche le mot inscrit et l’on remplace par les mots “peut inscrire”. Imaginez cette opération réitérée plusieurs dizaine de fois, selon le nombre d’amendements déposés. Cela devient vite une gageur de savoir si un amendement est intéressant ou non.


La complexité augmente lorsque l’amendement fait l’objet d’un sous amendement. Pire encore, lorsque l’amendement modifie un article qui vise lui même à modifier un article de loi déjà existant (et qui lui même peut faire l’objet d’un sous amendement).


Prendre part au travail législatif nécessite donc un gros travail de lecture, d’imbrication successive pour obtenir une vision plus ou moins claire de ce que l’amendement vient effectivement modifier. Or, il peut arriver qu’un simple changement de mot vienne complètement chambouler le sens du texte (le fameux changer “doit” par “peut”).


Cette présentation, outre le fait d’être chronophage pour les élus et peu lisible, a pour conséquence de freiner, de dissuader les citoyens de suivre la construction de la loi, faute de temps à consacrer à cette opération et ainsi d’en comprendre les tenants, les aboutissants mais surtout, ce qui est le plus important, d’en comprendre le contenu facilement.


Face à ce constat, il apparaît nécessaire de mettre en place un système de présentation du dispositif des amendements qui soit plus simple d’accès.


A ce titre, l’un des modèle les plus adapté est celui des textes comparatifs. Ce système de présentation met en comparaison le texte original et le texte amendé. Il est toujours fait mention de l’article amendé (numéro de l’article, numéro de l’alinéa). Cette présentation a un intérêt majeur sur les amendements de modification de fond (ajout ou retrait d’un ou plusieurs mots).


    1. Les méthodes alternatives


      1. Le modèle espagnol


Le modèle espagnol prend la forme suivante pour un amendement de modification :


![enter link description here](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/e/e97861332a36a03f85d2ccf195cbb883ebc5939e.PNG)


Source : http://www.congreso.es/public_oficiales/L14/CONG/BOCG/A/BOCG-14-A-4-2.PDF


Ainsi, l’amendement français présenté précédemment prendrait cette forme :


   AMENDEMENT N°480
   présenté par
   [Noms des députés]


   ARTICLE PREMIER ALIÉNA 4


   Art. L. 5211 ‑ 11 ‑ 1 . – I. – Après chaque renouvellement général des conseils municipaux ou une opération prévue aux articles L. 5211‑5‑1 A ou L. 5211‑41‑3, le président de l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre ***peut inscrire*** à l’ordre du jour de l’organe délibérant un débat et une délibération sur l’élaboration d’un pacte de gouvernance entre les communes et l’établissement.


   EXPOSÉ SOMMAIRE
   […]


Mieux, encore, le système espagnol propose une autre présentation, plus lisible :


![enter link description here](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/7/719bf021cf1144e6fd1acacfec63751bc6b8fc2d.PNG)


Ce qui donnerait avec notre amendement français :


   AMENDEMENT N°480
   présenté par
   [Noms des députés]


   ARTICLE PREMIER ALIÉNA 4


   L’article qui est rédigé ainsi :


   Art. L. 5211 ‑ 11 ‑ 1 . – I. – Après chaque renouvellement général des conseils municipaux ou une opération prévue aux articles L. 5211‑5‑1 A ou L. 5211‑41‑3, le président de l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre inscrit à l’ordre du jour de l’organe délibérant un débat et une délibération sur l’élaboration d’un pacte de gouvernance entre les communes et l’établissement.


   Est modifié ainsi :


   Art. L. 5211 ‑ 11 ‑ 1 . – I. – Après chaque renouvellement général des conseils municipaux ou une opération prévue aux articles L. 5211‑5‑1 A ou L. 5211‑41‑3, le président de l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre ***peut inscrire*** à l’ordre du jour de l’organe délibérant un débat et une délibération sur l’élaboration d’un pacte de gouvernance entre les communes et l’établissement.


   EXPOSÉ SOMMAIRE
   […]


      1. Le modèle du Parlement européen


Le modèle du Parlement européen prend la forme suivante pour un amendement de modification :

![Capture7](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/7/7d107918e19c9b9a11cd8b7cde6811f2c18fc901.PNG)


Ce qui donnerait pour notre amendement français :


[enter link description here](https://discourse.partipirate.org/uploads/default/original/2X/4/43bfcf2c762dc0eb7a0f2e5d1df47e406e1cffd3.PNG)


Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Modification de la présentation des amendements"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Revenu de base : Montant, financement et versement

Réforme du foyer fiscal

Le RDB est versé individuellement et fusionne le mécanisme du chômage, le mécanisme de retraite, les allocations familiales, les bourses, les APL. Dés lors, la notion de foyer fiscale tel que définit aujourd'hui devient obsolète.

Pour les personnes seules (célibataires, divorcés, veufs, concubins) le foyer fiscal est constitué du contribuable et des personnes à charge. Pour les personnes mariées et pacsées, le foyer fiscal est constitué du contribuable, de son conjoint et des personnes à charge. Les revenus et les charges de tous les membres du foyer fiscal sont pris en compte pour établir une imposition unique.
L’impôt sur le revenu tient compte de la situation de famille (célibataire, marié, séparé, pacsé, …), des charges de famille (enfants mineurs à charge, majeurs rattachés,…), et de certaines situations personnelles (invalidité, ancien combattant,…).

Dorénavant, la notion de foyer fiscale n'existe plus. Les individus deviennent imposables à 18 ans, ou lorsqu'ils deviennent enfants majeurs.

Cela a également pour conséquence la nullité des impacts de la composition du foyer fiscale sur l'impôt sur le revenu, notamment en ce qui concerne les avantages fiscaux qui y sont liés.

Source : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/modalites-de-declaration

Versement

Le versement s'effectue sur le compte bancaire associé à l'espace particulier déclaré sur impots.gouv.fr. Il est mensuel. Il s'effectue sur le compte du parent avant la majorité. Ensuite il est versé sur le compte en banque du mineur associé à la création de l'espace particulier sur impots.gouv.fr à la majorité.

RDB mineur

Il se compose de 50% du RDB majeur. La moitié de ces 50% est versée aux parents. Pour les 3 montant suivants, sont notés le montant qui serait versé aux parents par mois et au mineur à sa majorité :

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
750€ 1 000 € 1 300 €
RDB mineur 375€ 500€ 650€
Versé aux parents 187€ 250€ 325€
Versé à la majorité 40 392 € 54 000€ 70 200€

Coût total pour chaque montant

Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1892086?sommaire=1912926 Avec 15 252 608 de mineurs, et 50 811 095 de majeurs, le RDB coûterait, par an, pour chaque montant suivant :

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Montant mensuel 750€ 1 000 € 1 300 €
RDB mineur 68 Mds 91 Mds 118 Mds
RDB majeur 457 Mds 609 Mds 792 Mds
Coût total 525 Mds 700 Mds 910 Mds

Financement initial, N0

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Montant mensuel 750€
Coût total 525 Mds
Fusion des mécanismes sociaux -418 Mds 107 Mds
Impôt progressif sur le patrimoine (Piketty) -120 Mds Excédentaire de 13 Mds
Suppressions des dépenses fiscales -90 Mds Excédentaire de 103 Mds

Financement annuel, N+1, N+2

Sont ajoutés ici les retours sur recette dûs à l'augmentation de pouvoir d'achat des individus. Est également ajouté une réforme de l'impôt sur le revenu comme proposé par le MFRB, mais qui n'a de sens que la 2ème année puisqu'il vient impôsé dés le 1er euros gagné, à auteur minimale de 31.6%.

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Montant mensuel 1 000 € 1 300 €
Coût total 700 Mds 910 Mds
Retour de recettes à hauteur de 20% 560 Mds 728 Mds
Fusion des mécanismes sociaux -418 Mds 142 Mds 310 Mds
Impôt progressif sur le patrimoine (Piketty) -120 Mds 22 Mds 190 Mds
Augmentation IR (MFRB)-100 Mds Excédentaire de 78 Mds 90 Mds
Suppressions des dépenses fiscales -90 Mds Exédentaire de 168 Mds Financé

Concernant l'impôt progressif "Piketty" : Il s'agit d'un nouvel impôt qui conserve 2 modalités, redéfinissant impôt foncier et impôt sur les successions. Piketty propose un tel impôt pour financer une dotation en capital. Je propose ici de détourner cette proposition légèrement et de s'en servir pour financer le RDB, qui, avec notre proposition dote également les mineurs d'un capital à la majorité.

La proposition de cet impôt :

<thead> </thead> <tbody> </tbody>
Multiple du patrimoine moyen Impôt annuel sur la propriété (taux effectif) Impôt sur les successions (taux effectif)
0.5 0.1% 5%
2 1% 20%
5 2% 50%
10 5% 60%
100 10% 70%
1 000 60% 80%
10 000 90% 90%

Source : Capital et Idéologie, Page 1130, Tableau 17.1, Piketty.

Concernant le financement proposé par le MFRB : https://opee.unistra.fr/spip.php?article354

Dans sa simulation de l’instauration d’un revenu universel en France, le MFRB a incorporé l’idée d’une réforme de la fiscalité sur les revenus. Il propose, à titre d’exemple, d’assurer le coût net du revenu universel par un nouveau barème de l’impôt sur le revenu décomposé en 7 tranches de 31,6 % à 45 % payé par tous, y compris ceux qui perçoivent les salaires les plus bas. Les ménages les plus aisés verront leurs revenus nets d’impôts diminués (malgré le versement du revenu universel) tandis que les ménages les moins aisés, verront leurs revenus augmentés malgré le paiement de l’impôt à 31.6 % sur les revenus qui n’incluent pas le revenu universel, dès lors, non taxable. Le coût net (impôt sur le revenu – revenu universel distribué) représente ainsi une augmentation de la fiscalité à hauteur de 100 milliards d’euros environ et son financement devrait reposer sur les classes de revenus les plus élevées.

Concernant les dépenses fiscales : https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performancepublique/files/farandole/ressources/2020/pap/pdf/VM2_2020-W.pdf

Bibo: Le Parti Pirate Français s’est positionné en faveur de l’instauration en France d’un revenu de base, aussi appelé revenu universel ou encore allocation universelle. L’Équipage Économie a pu estimer que la motion précédente était trop restreinte pour expliquer en détail les motivations et les modalités d’une telle mesure, représentant un changement colossal de paradigme sociétal. Il s’est donc proposé de redessiner plus précisément les contours de cette mesure, qui constitue le cœur de notre programme économique.


Le but concret de ce travail est de remplacer étape par étape la motion actuelle, en scindant le sujet en motions : argumentaire (Voté en novembre 2019), interactions avec les autres mécanismes sociaux (Voté en mai 2020), **montant et versement, modification des taxes et impôts, et enfin ultimement financement chiffé**.


Nous utiliserons ici l’acronyme RdB pour Revenu de Base.


Cette motion est la troisième d’entre elles. Je propose d'y traiter en même temps du montant, du versement, des modifications de taxes et impôts permettant un financement chiffré. Bien que ces thémes aient au départ été pensé séparémént, ils semblent, au vu du travail effectué jusqu'à présent intimement liés. Je propose ici un plan de financement et de mise en place sur 3 ans, qui permettra d'arriver à financer un RDB à hauteur de 1 300€. Cette somme est un compromis entre des fonds mobilisables, et un montant idéal qui se situerait à 1 424€ comme proposé dans un rapport de l'ONPES:


>Ce rapport présente les choix méthodologiques retenus pour établir le panier de biens et de services minimaux nécessaires pour participer effectivement à la vie sociale, et les montants des budgets de référence correspondants pour six configurations familiales types.

Ainsi, par exemple, pour une personne seule, le budget mensuel de référence élaboré par des groupes de citoyens s’élève à 1 424 euros et à 3 284 euros pour un couple avec deux enfants. Ces montants sont comparables à ceux obtenus par d’autres approches des besoins essentiels des familles, notamment celle de l’UNAF en France et celle de la Joseph Rowntree Foundation au Royaume-Uni. La présentation du rapport s’accompagnera de celle de l’étude du Crédoc et de l’IRES qui lui a servi de base.


Source : https://onpes.gouv.fr/le-rapport-de-l-onpes-2014-2015.html


Notre travail sur cette motion s’inspire partiellement d'éléments développés avec soin par le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB), à la pointe sur ce sujet et dont le travail est d’une grande qualité : https://www.revenudebase.info/



Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Revenu de base : Montant, financement et versement"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Politique de lutte contre les discriminations

CONTENU DE LA PROPOSITION

Création d'un nouvel observatoire des discriminations

Le Parti Pirate propose la création d'un grand observatoire des discriminations, fusionnant l'observatoire existant avec l'observatoire national sur la formation, la recherche et l’innovation sur le handicap.

Ce nouvel observatoire indépendant sera doté d'un budget lui permettant de réaliser l'ensemble de ses missions. L'éthique, la transparence et le respect d'une déontologie stricte seront les bases de cet observatoire.

Les missions de cet observatoire seront :

  1. De produire annuellement un rapport concernant les discriminations en France ;

  2. Pour cela l'observatoire devra, en collaboration avec l'INSEE, l'INED et la CNIL, étudier la faisabilité technique et éthique d'un dispositif statistique permettant de mettre en avant ces discriminations.

  3. Ces données devront être mises en contexte par un groupe d'experts puis mises à disposition des chercheurs.

  4. De réaliser des actions de "testing" concernant les discriminations (que se soit dans le cadre du travail ou de l'accès au logement) ;

  5. De réaliser une veille scientifique sur les évolutions dans le monde de la discrimination ainsi que des méthodes pour quantifier ou pour lutter contre les discriminations.

Action de groupe contre les discriminations

Les actions de groupe, possibles en France depuis quelques années, sont particulièrement limitées, mais elles peuvent être lancées lorsqu'elles concernent les discriminations au travail. Suivant le rapport de 2020 du Défenseur des droits, le Parti Pirate souhaite :

  1. Élargir les actions de groupe aux discriminations concernant l'accès aux biens et services (notamment le logement) en plus des discriminations concernant l'emploi ;

  2. Permettre plus rapidement à une association, qui se constituerait autour d'une certaine cause, de lancer une action du groupe ;

  3. Créer un fonds de financement de ces recours collectifs.

Appliquer les sanctions judiciaires contre les auteurs de discriminations

Comme le demande le Défenseur des droits dans son rapport de 2020, le Parti Pirate propose de modifier la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d'adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations pour :

  1. Permettre au juge civil d’ordonner des expertises et de prononcer des mesures correctrices sous astreinte à l’encontre des organisations condamnées dans des contentieux individuels pour des faits de discriminations structurelles ;

  2. Prévoir la possibilité d’accorder des amendes civiles en cas de discrimination directe ou de harcèlement discriminatoire.

npetitdemange: Catégorie Statique : Société civile


Tags : institutions, société, recherche


    1. EXPOSE DES MOTIFS


Depuis des dizaines d'années, nous savons que l'idéal de l'article 1er de notre Constitution n'est pas une réalité pour de nombreux Citoyens.


L'article premier dit :


> La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

>

>

>

>

> La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.


En effet, de nombreux signaux nous indiquent que la France n'assure pas aujourd'hui l'égalité devant la loi et que notre société est traversée par de nombreuses discriminations. Des actions ont déjà été menées, mais nous ne sommes même pas au milieu du guet. Sans que de réelles actions soient mises en place, nous ne pourrons que constater, année après année, les dégâts que provoquerons notre inaction à l'application du premier principe de notre constitution.


      1. Du sexisme structurel


Le sexisme repose sur l'idée que les femmes sont inférieures aux hommes. Cette croyance à traverser les siècles et les sociétés. Ces dernières années, de nombreuses avancées ont été réalisées, les femmes ont gagné de nombreux combats. Mais, si sur le plan du droit, les femmes sont l'égal des hommes, la réalité est tout autre.


En ce qui concerne le travail, 82 % des détentrices d'emplois à temps partiel sont des femmes (source : Eurostat – INSEE, 2013), ce qui représente une femme active sur trois (DARES, 2012). À temps de travail et fonction identique, une femme gagne en moyenne 18,5 % de moins qu'un homme (INSEE, 2015). Une femme active sur 5 indique avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle.


Le harcèlement est d'ailleurs encore très présent dans notre société, que ce soit dans la rue, dans les transports en commun ou à n'importe quel endroit de notre société. Il y a tellement d'exemples, tous les jours, qu'en citer ici est tout simplement impossible.


      1. Du racisme structurel


Le défenseur des droits à publié en 2020 un rapport nommé "Discriminations et origines : l'urgence d'agir" a jeté un regard froid sur les discriminations issue du racisme. Les chiffres sont terribles.


> En France métropolitaine, l’origine réelle ou supposée constitue le deuxième critère de discrimination après le sexe : 11% des individus déclarent avoir vécu une ou des discrimination(s) en raison de l’origine ou de la couleur de peau au cours des cinq dernières années.

>

>

>

>

> [Synthèse du rapport Discrimination et origines : l'urgence d'agir 2020](https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports/2020/06/discriminations-et-origines-lurgence-dagir)


Après le sexisme, c'est la deuxième cause de discrimination en France. Que ce soit pour l'accès à l'emploi, au logement ou à l'éducation, les discriminations racistes sont présentes à chaque moment de la société. Un individu ayant un nom à consonance arabophone doit envoyer 1/3 de CV en plus pour décrocher le même nombre d'entretiens qu'un individu, dont le nom à une consonance francophone. Ce n'est pas beaucoup mieux dans le secteur public où les personnes d'origine immigrée ont presque 10 % de chances d'être recruté.


L'accès au logement étant complexe (entre 25 à 30% de chance en moins d'obtenir un premier rendez-vous pour la location d'un logement privé), les immigrés et descendants d'immigrés se retrouvent dans les mêmes banlieues, les mêmes quartiers. Ils auront à subir alors les stéréotypes de ses quartiers.


Mais comme le sexisme, le racisme se vit comme une expérience quotidienne, dans la vie de tous les jours. Contrôle de police répété, insultes, humiliations, méfiance par défaut.


      1. Des discrimination liées au handicap et à l'état de santé


Les discriminations liées au handicap ont donné lieu à une loi (11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances), mais là encore, beaucoup de mots et peu d'action.


L'accès à l'éducation est parfois complexe, surtout pour les enfants ayant un handicap mental. Les auxiliaires de vie scolaire ne sont pas ou peu formés, les classes d'intégration (CLIS/ULIS) sont souvent sous-équipées. Les Maisons du Handicap (MDPH) sont plus souvent perçues comme des établissements inefficaces, voir contre-productifs par les personnes en situation de handicap ou leurs familles.


Moins de 40 % des personnes en situation de handicap ont un emploi contre plus de 65 % pour les personnes valides. Seule une entreprise sur deux respecte la loi du 10 Juillet 1987 sur la présence de personnes handicapées dans leur effectif.


Dans la vie de tous les jours, une loi avait fixé pour 2015 l'objectif pour rendre les bâtiments publics accessibles. Humiliation de plus, le Parlement a repoussé de 3 à 9 ans les délais pour respecter la loi... jusqu'à la prochaine fois ?


      1. Des discrimination sur l'orientation sexuelle


Homophobie, transphobie, les personnes LGBTQI+ souffrent au jour le jour de rejet, d'injure et de violence. Être agressé pour un baiser dans la rue, subir des pressions et du harcèlement de la part du corps médical semble être les premières discriminations auquel nous pouvons penser. Mais ses discriminations sont-elles aussi présentes dans l'ensemble de la société, de l'école au monde du travail.


Comme l'écrit en 2017 le défenseur des droits Jacques Toubon :


> Défendre la non-discrimination des personnes LGBT, c’est défendre des valeurs universelles d’égalité et de dignité pour toutes et tous.

>

>

>

>

> [Agir contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle](https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/guide-num-lgbt-06.05.19.pdf)


      1. Conclusion


Après cette énumération éprouvante, conclure l'exposé de cette proposition ne sera pas simple. On remarque bien que les discriminations décrites ici sont transverses, présentes partout dans la société, que ce soit de manière larvée et discrète, mais aussi parfois de manière bien visible. Ne doutons pas que nous n'avons pas fait le tour, dans cette présentation, de l'ensemble des discriminations présentes dans notre société.


Pour corriger cela, nous avons besoin d'information précise pour permettre aux chercheurs et aux décideurs politiques d'agir, de ne pas nier le problème. Cela doit se faire de manière sérieuse, dans le respect strict des personnes et de leur vie privée.


Mais nous pouvons aussi agir. Sur le traitement des plaintes et l'application de sanction contre les auteurs de discrimination.

Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Politique de lutte contre les discriminations"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Application de la loi handicap

CONTENU DE LA PROPOSITION

Application de la loi handicap

La loi du 11 Février 2005 est simple, facilement compréhensible et ne donne pas lieu à une lecture alternative. Elle précise à son article 41 :

L’accessibilité est due à tous, et notamment aux personnes handicapées, quel que soit le type de handicap, physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique

Le Parti Pirate demande à ce que cette loi soit maintenant appliquée de manière stricte, 15 ans après sa promulgation et 5 ans après son application théorique. Il n'est plus question de négocier un nombre d'années quand des personnes sont tout simplement privées du droit de se déplacer.

npetitdemange: Catégorie Statique : Société civile


Tags : institutions, société, recherche


    1. EXPOSE DES MOTIFS


Depuis des dizaines d'années, nous savons que l'idéal de l'article 1er de notre Constitution n'est pas une réalité pour de nombreux Citoyens.


L'article premier dit :


> La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

>

>

>

>

> La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.


En effet, de nombreux signaux nous indiquent que la France n'assure pas aujourd'hui l'égalité devant la loi et que notre société est traversée par de nombreuses discriminations. Des actions ont déjà été menées, mais nous ne sommes même pas au milieu du guet. Sans que de réelles actions soient mises en place, nous ne pourrons que constater, année après année, les dégâts que provoquerons notre inaction à l'application du premier principe de notre constitution.


      1. Du sexisme structurel


Le sexisme repose sur l'idée que les femmes sont inférieures aux hommes. Cette croyance à traverser les siècles et les sociétés. Ces dernières années, de nombreuses avancées ont été réalisées, les femmes ont gagné de nombreux combats. Mais, si sur le plan du droit, les femmes sont l'égal des hommes, la réalité est tout autre.


En ce qui concerne le travail, 82 % des détentrices d'emplois à temps partiel sont des femmes (source : Eurostat – INSEE, 2013), ce qui représente une femme active sur trois (DARES, 2012). À temps de travail et fonction identique, une femme gagne en moyenne 18,5 % de moins qu'un homme (INSEE, 2015). Une femme active sur 5 indique avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle.


Le harcèlement est d'ailleurs encore très présent dans notre société, que ce soit dans la rue, dans les transports en commun ou à n'importe quel endroit de notre société. Il y a tellement d'exemples, tous les jours, qu'en citer ici est tout simplement impossible.


      1. Du racisme structurel


Le défenseur des droits à publié en 2020 un rapport nommé "Discriminations et origines : l'urgence d'agir" a jeté un regard froid sur les discriminations issue du racisme. Les chiffres sont terribles.


> En France métropolitaine, l’origine réelle ou supposée constitue le deuxième critère de discrimination après le sexe : 11% des individus déclarent avoir vécu une ou des discrimination(s) en raison de l’origine ou de la couleur de peau au cours des cinq dernières années.

>

>

>

>

> [Synthèse du rapport Discrimination et origines : l'urgence d'agir 2020](https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports/2020/06/discriminations-et-origines-lurgence-dagir)


Après le sexisme, c'est la deuxième cause de discrimination en France. Que ce soit pour l'accès à l'emploi, au logement ou à l'éducation, les discriminations racistes sont présentes à chaque moment de la société. Un individu ayant un nom à consonance arabophone doit envoyer 1/3 de CV en plus pour décrocher le même nombre d'entretiens qu'un individu, dont le nom à une consonance francophone. Ce n'est pas beaucoup mieux dans le secteur public où les personnes d'origine immigrée ont presque 10 % de chances d'être recruté.


L'accès au logement étant complexe (entre 25 à 30% de chance en moins d'obtenir un premier rendez-vous pour la location d'un logement privé), les immigrés et descendants d'immigrés se retrouvent dans les mêmes banlieues, les mêmes quartiers. Ils auront à subir alors les stéréotypes de ses quartiers.


Mais comme le sexisme, le racisme se vit comme une expérience quotidienne, dans la vie de tous les jours. Contrôle de police répété, insultes, humiliations, méfiance par défaut.


      1. Des discrimination liées au handicap et à l'état de santé


Les discriminations liées au handicap ont donné lieu à une loi (11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances), mais là encore, beaucoup de mots et peu d'action.


L'accès à l'éducation est parfois complexe, surtout pour les enfants ayant un handicap mental. Les auxiliaires de vie scolaire ne sont pas ou peu formés, les classes d'intégration (CLIS/ULIS) sont souvent sous-équipées. Les Maisons du Handicap (MDPH) sont plus souvent perçues comme des établissements inefficaces, voir contre-productifs par les personnes en situation de handicap ou leurs familles.


Moins de 40 % des personnes en situation de handicap ont un emploi contre plus de 65 % pour les personnes valides. Seule une entreprise sur deux respecte la loi du 10 Juillet 1987 sur la présence de personnes handicapées dans leur effectif.


Dans la vie de tous les jours, une loi avait fixé pour 2015 l'objectif pour rendre les bâtiments publics accessibles. Humiliation de plus, le Parlement a repoussé de 3 à 9 ans les délais pour respecter la loi... jusqu'à la prochaine fois ?


      1. Des discrimination sur l'orientation sexuelle


Homophobie, transphobie, les personnes LGBTQI+ souffrent au jour le jour de rejet, d'injure et de violence. Être agressé pour un baiser dans la rue, subir des pressions et du harcèlement de la part du corps médical semble être les premières discriminations auquel nous pouvons penser. Mais ses discriminations sont-elles aussi présentes dans l'ensemble de la société, de l'école au monde du travail.


Comme l'écrit en 2017 le défenseur des droits Jacques Toubon :


> Défendre la non-discrimination des personnes LGBT, c’est défendre des valeurs universelles d’égalité et de dignité pour toutes et tous.

>

>

>

>

> [Agir contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle](https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/guide-num-lgbt-06.05.19.pdf)


      1. Conclusion


Après cette énumération éprouvante, conclure l'exposé de cette proposition ne sera pas simple. On remarque bien que les discriminations décrites ici sont transverses, présentes partout dans la société, que ce soit de manière larvée et discrète, mais aussi parfois de manière bien visible. Ne doutons pas que nous n'avons pas fait le tour, dans cette présentation, de l'ensemble des discriminations présentes dans notre société.


Pour corriger cela, nous avons besoin d'information précise pour permettre aux chercheurs et aux décideurs politiques d'agir, de ne pas nier le problème. Cela doit se faire de manière sérieuse, dans le respect strict des personnes et de leur vie privée.


Mais nous pouvons aussi agir. Sur le traitement des plaintes et l'application de sanction contre les auteurs de discrimination.

Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Application de la loi handicap"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Interdire les Thérapies de conversion

CONTENU DE LA PROPOSITION

Interdire les Thérapies de conversion

L’expression « thérapie de conversion », née aux États‑Unis dans les années 1950, renvoie à un ensemble de pratiques visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. Ces « thérapies » se basent sur le postulat que l’homosexualité et la transidentité sont des maladies qu’il conviendrait de guérir. Elles peuvent être menées discrètement par des thérapeutes autoproclamés « experts » de cette question, ou bien par certains représentants ou fidèles de cultes ou de croyances, qui se proposent de « guérir » les homosexuels et les transgenres sous couvert d’une lecture dévoyée de leur religion ou de leurs croyances. Elles peuvent prendre la forme d’entretiens, de stages, d’exorcisme ou encore de traitements par électrochocs et injection d’hormones. Ces pratiques peuvent également altérer le jugement de la victime en lui faisant croire qu’une modification de son orientation sexuelle ou de son identité de genre est possible.

ces « thérapies » ne reposent évidemment sur aucun fondement médical ou thérapeutique et le législateur français ne peut rester sourd à l’attention des citoyennes, des citoyens et des médias pour le sujet.

Suivant la condamnation de ces "thérapies" par le Parlement européen en 2018, le Parti Pirate demande à ce que soient interdites et lourdement sanctionnées les pratiques visant à changer l'orientation sexuelle d'une personne.

npetitdemange: Catégorie Statique : Société civile


Tags : institutions, société, recherche


    1. EXPOSE DES MOTIFS


Depuis des dizaines d'années, nous savons que l'idéal de l'article 1er de notre Constitution n'est pas une réalité pour de nombreux Citoyens.


L'article premier dit :


> La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

>

>

>

>

> La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.


En effet, de nombreux signaux nous indiquent que la France n'assure pas aujourd'hui l'égalité devant la loi et que notre société est traversée par de nombreuses discriminations. Des actions ont déjà été menées, mais nous ne sommes même pas au milieu du guet. Sans que de réelles actions soient mises en place, nous ne pourrons que constater, année après année, les dégâts que provoquerons notre inaction à l'application du premier principe de notre constitution.


      1. Du sexisme structurel


Le sexisme repose sur l'idée que les femmes sont inférieures aux hommes. Cette croyance à traverser les siècles et les sociétés. Ces dernières années, de nombreuses avancées ont été réalisées, les femmes ont gagné de nombreux combats. Mais, si sur le plan du droit, les femmes sont l'égal des hommes, la réalité est tout autre.


En ce qui concerne le travail, 82 % des détentrices d'emplois à temps partiel sont des femmes (source : Eurostat – INSEE, 2013), ce qui représente une femme active sur trois (DARES, 2012). À temps de travail et fonction identique, une femme gagne en moyenne 18,5 % de moins qu'un homme (INSEE, 2015). Une femme active sur 5 indique avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle.


Le harcèlement est d'ailleurs encore très présent dans notre société, que ce soit dans la rue, dans les transports en commun ou à n'importe quel endroit de notre société. Il y a tellement d'exemples, tous les jours, qu'en citer ici est tout simplement impossible.


      1. Du racisme structurel


Le défenseur des droits à publié en 2020 un rapport nommé "Discriminations et origines : l'urgence d'agir" a jeté un regard froid sur les discriminations issue du racisme. Les chiffres sont terribles.


> En France métropolitaine, l’origine réelle ou supposée constitue le deuxième critère de discrimination après le sexe : 11% des individus déclarent avoir vécu une ou des discrimination(s) en raison de l’origine ou de la couleur de peau au cours des cinq dernières années.

>

>

>

>

> [Synthèse du rapport Discrimination et origines : l'urgence d'agir 2020](https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports/2020/06/discriminations-et-origines-lurgence-dagir)


Après le sexisme, c'est la deuxième cause de discrimination en France. Que ce soit pour l'accès à l'emploi, au logement ou à l'éducation, les discriminations racistes sont présentes à chaque moment de la société. Un individu ayant un nom à consonance arabophone doit envoyer 1/3 de CV en plus pour décrocher le même nombre d'entretiens qu'un individu, dont le nom à une consonance francophone. Ce n'est pas beaucoup mieux dans le secteur public où les personnes d'origine immigrée ont presque 10 % de chances d'être recruté.


L'accès au logement étant complexe (entre 25 à 30% de chance en moins d'obtenir un premier rendez-vous pour la location d'un logement privé), les immigrés et descendants d'immigrés se retrouvent dans les mêmes banlieues, les mêmes quartiers. Ils auront à subir alors les stéréotypes de ses quartiers.


Mais comme le sexisme, le racisme se vit comme une expérience quotidienne, dans la vie de tous les jours. Contrôle de police répété, insultes, humiliations, méfiance par défaut.


      1. Des discrimination liées au handicap et à l'état de santé


Les discriminations liées au handicap ont donné lieu à une loi (11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances), mais là encore, beaucoup de mots et peu d'action.


L'accès à l'éducation est parfois complexe, surtout pour les enfants ayant un handicap mental. Les auxiliaires de vie scolaire ne sont pas ou peu formés, les classes d'intégration (CLIS/ULIS) sont souvent sous-équipées. Les Maisons du Handicap (MDPH) sont plus souvent perçues comme des établissements inefficaces, voir contre-productifs par les personnes en situation de handicap ou leurs familles.


Moins de 40 % des personnes en situation de handicap ont un emploi contre plus de 65 % pour les personnes valides. Seule une entreprise sur deux respecte la loi du 10 Juillet 1987 sur la présence de personnes handicapées dans leur effectif.


Dans la vie de tous les jours, une loi avait fixé pour 2015 l'objectif pour rendre les bâtiments publics accessibles. Humiliation de plus, le Parlement a repoussé de 3 à 9 ans les délais pour respecter la loi... jusqu'à la prochaine fois ?


      1. Des discrimination sur l'orientation sexuelle


Homophobie, transphobie, les personnes LGBTQI+ souffrent au jour le jour de rejet, d'injure et de violence. Être agressé pour un baiser dans la rue, subir des pressions et du harcèlement de la part du corps médical semble être les premières discriminations auquel nous pouvons penser. Mais ses discriminations sont-elles aussi présentes dans l'ensemble de la société, de l'école au monde du travail.


Comme l'écrit en 2017 le défenseur des droits Jacques Toubon :


> Défendre la non-discrimination des personnes LGBT, c’est défendre des valeurs universelles d’égalité et de dignité pour toutes et tous.

>

>

>

>

> [Agir contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle](https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/guide-num-lgbt-06.05.19.pdf)


      1. Conclusion


Après cette énumération éprouvante, conclure l'exposé de cette proposition ne sera pas simple. On remarque bien que les discriminations décrites ici sont transverses, présentes partout dans la société, que ce soit de manière larvée et discrète, mais aussi parfois de manière bien visible. Ne doutons pas que nous n'avons pas fait le tour, dans cette présentation, de l'ensemble des discriminations présentes dans notre société.


Pour corriger cela, nous avons besoin d'information précise pour permettre aux chercheurs et aux décideurs politiques d'agir, de ne pas nier le problème. Cela doit se faire de manière sérieuse, dans le respect strict des personnes et de leur vie privée.


Mais nous pouvons aussi agir. Sur le traitement des plaintes et l'application de sanction contre les auteurs de discrimination.

Motion : L'Assemblée permanente ajoute le point programme "Interdire les Thérapies de conversion"

Pour accéder au point programme, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Règlement intérieur

Modification des tarifs d'adhésion

L'article 111-1 est réécrit comme suit :

Le montant des cotisations, de date à date, est déterminé comme suit :

Pour les personnes physiques :

  • Tarif annuel, un an à partir de la date d'adhésion:
    • Tarif 1 : 45€
    • Tarif 2 : 15€ (personne en difficulté, personne en formation ou en apprentissage, personne sans emploi)
farlistener: L'objectif de cette motion est double :


- Permettre une tarification mensuelle, pour les personnes qui préfèrent ce mode d'investissement

- Permettre un réajustement du plein tarif.


Ce qui demande plus d'exposé est ce réajustement : il se trouve que nous sommes un parti politique et de fait les adhérents soumis à l'impôt reçoivent une déduction fiscales de 66%, ce qui fait une déduction de 20€ sur un tarif de 30€. Une cotisation plein tarif coûte *in fine* 10€ à une personne qui paie l'impôt contre 15€ pour une autre qui serait dans une situation précaire.


Ce réajustement permet de faire en sorte que les deux groupes de personnes paient *in fine* la même chose, et de permettre au Parti Pirate de gagner la différence. L'autre solution serait de baisser à 10€, et de ne pas toucher aux revenus du PP.


Aujourd'hui :


| Tarif | Nombre d'adhésions | Montant | Moyenne | Proportion nombre | Proportion montant |

| --- | --: | --: | --: | --: | --: |

| >45€ | 33 | 2 681€ | 81,24€ | 9,65% | 25,29% |

| 30€-45€ | 214 | 6 477€ | 30,27€ | 62,57% | 61,09% |

| <30€ | 95 | 1 445€ | 15,22€ | 27,78% | 13,62% |

| | 342 | 10 603€ | 31,00€ |


Après le passage de la motion :


| Tarif | Nombre d'adhésions | Montant | Moyenne | Proportion nombre | Proportion montant |

| --- | --: | --: | --: | --: | --: |

| >45€ | 33 | 2 681€ | 81,24€ | 9,65% | 19,49% |

| 45€ | 214 | 9 630€ | 45,00€ | 62,57% | 70,01% |

| <30€ | 95 | 1 445€ | 15,22€ | 27,78% | 10,50% |

| | 342 | 13 756€ | 40,22€ |


Pour "5€" supplémentaire pour 62% des adhérents, à nombre d'adhérents constant, le Parti Pirate gagne 3 000€/an. Il ne faut pas oublier que, pour l'instant, le Parti Pirate n'a d'autre financement que celui des dons et adhésions.


Au cas-où, si l'on prend la voie du 10€ pour le tarif 2, voici la projection :


| Tarif | Nombre d'adhésions | Montant | Moyenne | Proportion nombre | Proportion montant |

| --- | --: | --: | --: | --: | --: |

| >45€ | 33 | 2 681€ | 81,24€ | 9,65% | 26,52% |

| 30€-45€ | 214 | 6 477€ | 30,27€ | 62,57% | 64,08% |

| 10€ | 95 | 950€ | 10,00€ | 27,78% | 9,40% |

| | 342 | 10 108€ | 29,56€ |

Motion : L'Assemblée Permanente valide la modification du règlement intérieur avec l'amendement "Modification des tarifs d'adhésion"

Pour accéder à l'amendement, cliquez sur le point à l'ordre du jour dont il est question ici en pied de page.

POUR : Aucun CONTRE : Aucun NSPP : Aucun

Motion adoptée



Ayant participé à un vote

  • 12 - farlistener
  • 1643 - loginn
  • 1511 - Vesporium
  • 1793 - Eric_D
  • 246 - Zidjinn
  • 1658 - gregoiremarty
  • 936 - Khanae Leff
  • 1439 - Dadourlou
  • 1764 - Antoine Arpege
  • 338 - Aurifex
  • 874 - Vince
  • 1547 - Unacoli
  • 769 - gwenlune
  • 1246 - Jeremy4715
  • 1578 - Mouguche
  • 1589 - otak
  • 952 - trankilloman
  • 1830 - gileri
  • 1699 - Akurag
  • 1080 - PierreB
  • 1742 - Orihuela Benoit
  • 649 - Florie
  • 1647 - AlexD
  • 1586 - etbi.one
  • 1585 - Xeladaren
  • 1012 - Be1664
  • 908 - Odd
  • 881 - Deeoon
  • 1037 - Ciriol
  • 967 - sebiseb
  • 1292 - purerstamp
  • 1807 - gdurelle
  • 1685 - Green Vector
  • 731 - gpellen
  • 1814 - Bartoli Sébastien
  • 1581 - partok
  • 1747 - Oli4Becker
  • 923 - Macavity
  • 587 - Marmat
  • 1799 - beuleuppeup
  • 1 - npetitdemange
  • 1839 - Phylos
  • 1855 - loiu92
  • 1783 - undidish
  • 1856 - Logvar
  • 1844 - adrienlac
  • 1832 - Whity
  • 81 - Baarde
  • 1310 - alexscott