Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et certaines pages ne représentent plus la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

contact@partipirate.org | @PartiPirate sur Twitter | Parti Pirate sur Facebook | Discourse (espace libre d'échanges et discussions) | Discord (espace d'échanges instantanés textuel et vocal)

DACCA

De Wiki du Parti Pirate
Révision datée du 20 mai 2018 à 04:52 par Togeth (discussion | contributions) (typortho... 2.1)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


page tirée de l'ancien pad

http://pad.partipirate.org/Objectif2017-annexe

et de la section DACCA site r3** (**cf decodeur et lien en bas...)



____________________________________________________________________

DACCA

La prise de décision
par consensus approfondi et construit

quelques modes de prise de décisions

Il y a de nombreuses façons, pour un groupe, de prendre des décisions, et sans doute aucune d'elles n'est parfaite. La plupart d'entre nous ont été élevéEs dans une culture qui considère que ce qui est appelé "démocratie occidentale" est la meilleure, et que le "vote" est le seul pouvoir qui peut servir aux gens. Il apparaît pourtant une grande désillusion quant aux potentiels de ce système pour une collégialité dans la prise de décision, et encore plus, à une plus grande échelle, pour changer quoi que ce soit dans ces 'systèmes'.
Ce qui est appelé 'démocratie' devient le système qui permet soit d’élire un gouvernement, soit un exécutif, des représentantEs qui prennent toutes les décisions, et déçoit trop souvent.

majoritaire/minoritaire

Habituellement, lors d'un vote dit "démocratique", à n'importe quelle échelle, une minorité importante est mécontente du résultat. Et même si parfois cette minorité accepte la décision prise, elle résistera souvent très activement ou essayera d'atténuer les conséquences de cette décision jusqu'à la prochaine opportunité de vote.

compromis

Le compromis est une autre méthode pour prendre une décision, habituellement par la négociation. Deux parties, ou plus, annoncent leur position respective et la changent petit à petit, par des concessions mesurées.
La négociation peut conduire à une insatisfaction des deux parties, car personne n'est totalement satisfait.

consensus

A côté de ces pis aller, le "consensus" (dans cette acception de ce terme) est un moyen de prendre une décision bien plus 'alternatif', et qui fait appel à la créativité de chacunE.

C'est un processus dans lequel aucune décision ne peut être prise tant que touTEs les participantEs ne l'acceptent. Au début, surtout quand les personnes ne se connaissent encore que peu, cela peut être un peu long à mettre en place, car le consensus est le produit patient de toutes les meilleures idées et volontés dans un groupe, dans un esprit de cohésion et d'équilibre. Les minorités sont entendues au cours du processus, et pas seulement à la fin : la décision est élaborée, en continu, collectivement.

un mode de construction simpl(ifi)e de consensus

Il y a de nombreuses façons pour trouver/construire un consensus, mais nous vous proposons cette procédure simplifiée, pour comprendre les mécanismes:

1. Le problème, ou la décision à prendre, est défini et nommé. Cette étape préliminaire aide à séparer la problématique à traiter des enjeux personnels.

2. Faire fuser toutes les solutions possibles (brainstorming) pour résoudre le problème ou répondre à la question. Les écrire toutes, même les plus folles.

3. Se réserver un moment dans le processus pour les questions diverses et la clarification de la situation.

4. Discuter et débattre des propositions écrites, les modifier, avantages et inconvenients pour chaque options, les regrouper, et en etablir une liste, la plus courte possible. Lesquelles sont les préférées du groupe?

5. Bien expliquer toutes les propositions, et leurs différences pour que tout le monde comprenne bien (on peut utiliser là l'ancienne méthode qui consiste à donner un temps à peu prés égal (cf difficultés/originalité) à quelqu'un qui est pour et quelqu'un qui est contre la proposition pour s'exprimer), s'assurer également de la compréhension par diverses reformulations...

6. Discuter les " pour " et les " contres " de chaque proposition. Faire en sorte que chacun puisse s'exprimer (tour de table, petits groupes,...).

7. S'il y a une opposition majeure, recommencer au point 6. Parfois, il faut recommencer au point 4.

8. S'il n'y a pas d'opposition majeure, faire état de la décision et voir s'il peut y avoir un accord.

9. Reconnaître les objections mineures et incorporer des petits amendements.

10. Discuter de la proposition, et vérifier le consensus.


Le veto

La possibilité de veto, accessible pour chacunE sur une proposition du reste du groupe, est la pierre angulaire de la méthode du consensus. La " permission " de chaque membre du groupe est indispensable pour prendre une décision, c'est pourquoi écouter et répondre à touTEs les participantEs et prendre en compte tous les avis devient la préoccupation du groupe dans son ensemble.

Ce qui fait que le résultat n'est pas seulement un groupe plus égalitaire, mais aussi un groupe plus "satisfait ", dans lequel chaque membre a une chance de se sentir importantE au sein du groupe. Les responsabilités sont mieux partagées, les membres sont plus réceptifs aux autres, et l'envie de faire des choses ensemble est partagée. Le veto sur une proposition qui a demandé de longues discussions et une synthèse ardue est un acte sérieux. Il peut être fait en ayant bien pesé le pour et le contre, comme un ultime recours, sur des bases éthiques, ou à cause des conséquences qu'une décision peut avoir. Il est préférable de ne pas trop y avoir recours à cause de simples préférences personnelles ou d'impulsions trop égocentriques.

des variantes

Quand la prise de décision a fait son chemin, prenant en compte des opinions diverses, se modifiant, et que quelqu'unE est toujours en désaccord avec la solution trouvée, il y a d'autres formes que le veto à envisager, qui ne contrent pas le processus. Par exemple, ne pas soutenir une décision : " Je ne ressens pas le besoin de ça, mais je peux quand même participer ". Ou ne pas s'impliquer : " Je ne participerai pas, mais je n'empêcherai pas les autres de le faire ". Ou encore rester réservéE : " Je pense que ce choix peut être une erreur, mais je peux l'assumer "...


Les méthodes dites "consensus", consensus approfondi, éclairé, ou encore "unanimités construites" peuvent connaitre de nombreuses variantes, d'astuces même, pour des élaborations plus ou moins rapides...
pour des approfondissements philosophiques Habermas (et disciples et.. contradicteur.ices..) traitent abondamment sous le vocable, [fort choquant pour des non (ou anti;-) citoyennistes ] de democratie délibérative.
Pour éviter les confusions (aisées) entre consensus 'mou' ou la capitale de la 'république populaire du bengale' il est proposé d'appeler le PROcessus DACCA d'un nom "étendu" : "prodacca" / PRODACCA ou PRO-DACCA.
Pour des choix légers existent une foule d'alternatives variées, comme les décisions différenciées: on décide ensemble d'essayer simultanément deux ou plusieurs approches et expériences différentes concomitantes, complémentaires etc...

aussi des decisions provisoires et revisables en fonction de l'experience.

des outils

on lira avec avantage sur ce site les parties vouées à diverses techniques d'ecoute active et d'expression, de resolutions de conflits sans perdants...

et le temps

L’expérience enseigne très fréquemment que contrairement a la crainte populaire, en a priori, (souvent mise en avant par des technocrates ou populistes, peu expérimentés, et craignant pour leur statut(?) (ca marchera jamais vot'truc) (on a déjà tout essayé [on pour une fois on sait pas qui ni quand...]) (ca va prendre un temps fou).. en fait oui, parfois cela prend du temps... au départ, le temps de changer nos switchs de cultures... (pas toujours long d'ailleurs, surtout qd on a vraiment envie et vraiment compris...)...

Mais (surtout pour des groupes un peu stables, et/ou l’expérience vécue circule bien, se transmets..)
dès que le processus est acquis, apprécié... que la confiance s'est bien installée, que les modes de pensées et surtout culturels de chaque membre du groupe sont bien partagés entre tous et toutes...
quelle efficacité alors, quel plaisir, debats souvent rapides et profonds, efficaces, agréables, non stériles...
exit combats de coqs, rivalités bebetes, pseudo experts etc...

Efficacité

Efficacité aussi car apres accord consensuel ou adhesion de chacun aux solutions et buts recherchés l'application (meme si les details peuvent encore necessiter des boucles..) devient un plaisir...

comparer aux nombreuses decisions imposées "a la majorité" où les minorités trainent des pieds, voire a raison, sabotent l'execution de decisions si contraires a leurs sentiments d'equité, de justice, leurs choix profonds...

à l'action

bons entraînements, bonnes mises en oeuvre!



depuis quelques décennies de nombreux groupes ont adopté ces pratiques innées et multimillénaires. certains peuvent accepter d'accueillir à certains moments, voire d'organiser de la formation... bonnes recherches et bien sûr notre demi-siecle d'expérience est dispo : on peut user des pages "/contact" ou "/competences" du site "rencontres3" pour aide ponctuelle ou stages de formation/animation à ces demarches.



quelques reperes complementaires:

- complementaire avec de bons Outils de débats structurés qui manquent tant!
- la recherche collective ("ensemble!") de solutions pour des problemes en apparence "individuels" (et souvent récurrents!)..
- meme en allant vers de l'autonomie (bonheur: ds le collectif!) construire aussi, et dans nos cultures, en urgence!, les passages du DIY au DIT (de l'alienation au DoItYourself, et au plus vite ou meme direct au DoItTogether!).



Sur les joies de la communication et même celles de la CCC on lira avec bonheur
http://rencontres3.free.fr/ccc
-Communication Conflictuelle Chaleureuse .

.