Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et ne représente pas la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

BitCoin

De Wiki du Parti Pirate
Révision datée du 25 mars 2013 à 11:12 par Vincent Andrès (discussion | contributions) (Last News)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Last News

(il y a des news bitcoins quasi tous les jours. Les événements genre crise chypriote n'y sont pas pour rien !)

http://www.bitcoinstore.com Un magasin où l'on ne peut acheter qu'avec des Bitcoins (une monnaie électronique non émise par des banques/etat 1.0

Introduction

Bitcoin est une monnaie numérique décentralisée sous forme d'un réseau P2P, sans autorité centrale chargée de créer ou contrôler la monnaie. Le protocole de Bitcoin consiste principalement en la gestion collaborative du registre contenant toutes les transactions financières et présente les caractéristiques suivantes:

Confidentialité

Tous les utilisateurs du réseau peuvent créer à volonté des comptes numériques sous forme d'adresses anonymes à partir de clés cryptographiques publiques dont ils conservent la contre-partie privée. Un porte-feuille Bitcoin n'est autre qu'un petit fichier contenant une liste de ces clés privées.

Les utilisateurs sont amenés à revendiquer publiquement la propriété de certaines clés publiques au gré des transactions officielles et certaines techniques d'analyse topologique et cinématique permettent également d'inférer l'appartenance d'autres clés: on parle d'un protocole pseudo-anonyme. Si les agences gouvernementales se sont récemment spécialisées dans ces techniques d'analyse pour combattre l'évasion fiscale, le blanchiment et les trafics en tout genre, il demeure relativement aisé d'assurer sa confidentialité sur le réseau.

Transparence

Toutes les transactions financières sont diffusées sur le réseau P2P afin d'être intégrées au registre partagé par l'ensemble des participants au réseau: il faut théoriquement plusieurs heures à la première installation d'un client Bitcoin complet pour récupérer l'historique intégral de la monnaie, qui pèse aujourd'hui plusieurs GB, mais de nouveaux clients dits "légers" s'appuient de plus en plus sur une prise en charge déportée du registre, et un concept de "pruning" du registre permettra à l'avenir de s'appuyer sur un fichier plus petit.

Pour effectuer une transaction, le propriétaire d'une adresse signe un message de la clé privée de cette adresse spécifiant la ou les adresses de destination et le montant en Bitcoins qu'il souhaite transférer depuis son adresse d'origine. Le propriétaire de l'adresse de destination pourra à son tour utiliser sa propre clé privée pour en transférer le contenu vers d'autres adresses.

Il est également possible de concevoir des transactions multipartites complexes sous forme de smart contracts grâce à un moteur de scripting embarqué dans le protocole, et dont les fonctionnalités sont peu à peu débridées au fur et à mesure de la publication de nouvelles versions.

Intégrité

L'élégance du protocole consiste en la nature incitative de sa sécurisation associée à la création monétaire. Puisque le registre publique des transactions financières est le principal composant du réseau et bien commun à sécuriser, la garantie de son intégrité en est la principale difficulté.

Elle s'effectue de la façon suivante:

  • Toutes les 10 minutes environ, une nouvelle page (on dit un "bloc") contenant les dernière transactions diffusées est rajoutée au registre. Pour garantir la consistance de cette page, celle-ci est en quelque sorte "agraffée" à la page précédente sur la forme d'un arbre de Merkle permettant de vérifier l'intégrité de toutes les transactions depuis la genèse du registre.
  • La production de cette "agraffe", et donc la mise à jour du registre, est associée à un challenge calculatoire arbitrairement complexe, ouvert à tous les membres du réseau, et dont la difficulté s'ajuste toutes les deux semaines en fonction de la puissance de calcul totale constatée, afin de maintenir l'intervalle moyen souhaité de 10 minutes entre chaque mise à jour.
  • Le membre qui résout en premier le challenge diffuse le nouveau bloc sur le réseau, et en échange de sa contribution, il lui est permis d'y ajouter un transaction spécifique de création d'une quantité prédéterminée de Bitcoin dans une adresse de son choix: c'est le processus de création monétaire, et les membres qui y participent sont appelés "mineurs". Travaillant initialement depuis le client officiel en CPU, ils ont développés par la suite des clients spécialisés exploitant des GPUs, et désormais de plus en plus des FPGAs et des ASICs, organisés en pools mutualisés pour lisser le taux de récompense.
  • Ce procédé de création monnetaire est programmé pour laisser progressivement la place à l'adjonction libre de frais de transactions par les utilisateurs à destination des mineurs, et ce par la réduction à intervalles définis de moitié de la récompense associée à chaque bloc jusqu'à sa disparition complète dans quelques décennies. De fait, le nombre total de Bitcoins en circulation à termes est connu en avance ( 21 million BTC) dans le cadre d'une déflation progressive bénéficiant aux premiers entrants. C'est l'une des principales critiques du protocole même si la divisibilité à 8 décimales de l'unité monétaire ne présente pas de problèmes techniques particuliers.

La nature fortement incitative de ce processus est telle que le réseau exploite actuellement la plus grande puissance d'un projet calculatoire, soit au 30/01/13 l'équivalent de 274 Pflops contre 4 Pflops pour le projet Folding@Home, second pour les projets distribués, et 18 Pflops pour le Cray XK7, premier super-calculateur non distribué. Ceci garantit qu'aucune entité gouvernementale et/ou mafieuse ne peut prendre le contrôle du réseau pour le neutraliser (en publiant par exemple des blocs vides de transactions, comme il arrive d'en constater régulièrement)

De par la nature concurrentielle et distribuée de ce processus, il est recommandé d'attendre qu'une transaction soit confirmée par plusieurs blocs consécutifs afin d'assurer l'irréversibilité du bloc qui la contient. Quelques dizaines de minutes suffisent toute de même à garantir l'irréversibilité d'une transaction, au grand dam de ceux qui n'ont su sécuriser le fichier de leur porte-feuille, et contre plusieurs jours pour les meilleures institutions financières traditionnelles au prix de frais de transactions souvent non négligeables. Autant dire que la Fed, Mastercard, Visa, Paypal et Western Union, pour ne citer qu'eux, ne voient pas du tout Bitcoin d'un bon œil.

Ressources

  • La bible, la publication originale de Satoshi Nakamoto, cypherpunk et grand messie de la communauté Bitcoin, il s'est payé le luxe de disparaitre de la circulation avec son pseudo et sans doutes quelques millions de bitcoins, qui par ailleurs n'ont pas l'air pour l'instant de vouloir bouger des premiers milliers de blocs du registre.
  • Site officiel
  • Article Wikipedia, si vous voulez rentrer dans les détails techniques
  • Forum officiel, très actif, un peu trop peut-être, avec plein de libertariens hard-core et trolls en tout genre, un peu comme chez nous quoi...
  • Subreddit officiel, pour une veille qui va à l'essentiel.
  • Blockchain.info, site permettant la navigation en ligne du registre, et fournissant des portefeuilles en ligne ou sur smartphone (à QR codes), un petit bijou.
  • Armory, Portefeuille alternatif au client officiel le plus puissant à ce jour. Il peut notamment vous générer des "cold wallets" à imprimer pour les plus parano d'entre nous.
  • MtGox, principal site de change pour acheter et vendre des Bitcoins en ligne. MagicalTux est un peu le KimDotCom de l'écosystème (pas mal controversé mais plus que jamais dans la place), il est français (cocorico !) et s'est installé au Japon ou les lois sont plus souples sur ce genre d'activité.
  • Bitcoin-central, principal acteur de la scène Bitcoin française, opéré par la société Paymium basée à Boulogne. Davout et Boussac sont très cool et naturellement Pirate friendly :)
  • bitcoincharts.com, site fournissant le cours du Bitcoin sur les principales plateformes de change en ligne
  • Ripple, Monnaie cryptographique alternative fonctionnant sur une réseau de reconnaissance de dette (il existe par ailleurs de nombreux clones analogues à Bitcoin comme Namecoin) Nombre attendent des merveilles de la combinaison des deux.
  • Open Transactions Plateforme généraliste de gestion de commodités financières cryptographiques supportant Bitcoin. Si vous voulez voir à quoi ressemble un chèque cryptographique, c'est par là

Autres liens

Articles connexes



Cette page wiki est une des petites actions concrètes du Parti Pirate pour la promotion/défense des libertés.
Si vous avez trouvé cette page d'information utile, n'hésitez pas à nous aider la compléter (vous pouvez contacter un contributeur dans l'historique).
Si vous trouvez ce genre d'action utile, vous êtes la bienvenue pour faire vos suggestions, pour nous rejoindre, et pour participer.