Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et certaines pages ne représentent plus la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

contact@partipirate.org | @PartiPirate sur Twitter | Parti Pirate sur Facebook | Discourse (espace libre d'échanges et discussions) | Discord (espace d'échanges instantanés textuel et vocal)

International:Hannover2013

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Workshop pirate Hanovre, 20/01/2013

Intro

Invité par l'équipe PP de Basse Saxe à venir participer aux élections sur place et échanger sur les élections, je me suis rendu là bas pour constater qu'il y neige autant qu'à Prague et qu'il y fait plus froid. J'y suis allé avec un goupe du PP CZ, il y avait aussi un ES de Galicie et des NL, des BE des SE. Certains BE et SE travaillaient au bureau d'Amelia Andersdotter. http://forum.partipirate.org/actualite/elections-basse-saxe-allemagne-t9896.html#p88577 impressions de campagne.

Visites et campagne sur place

La journée de samedi a été occupée à visiter le stand itinérant du PP et les affiches de rue qui sont diffusées en Allemagne. Deux idée originales, le fait de faire des cartouches qui peuvent être fixés sous les affiches des autres candidats «Et sinon vous pouvez voter pirate» et la campagne de reprise des logos publicitaires. L'esprit de la seconde idée et de dire aux électeurs que la campagne, c'est de la pub et qu'ils devrait s'informer avant de voter.

Le soir une table ronde a été organisée avec des invités pour parler des droits d'auteurs. Des photos là : http://www.flickr.com/photos/pirati/sets/72157632568099926/with/8397599555/

Coté argent, la campagne pirate de Basse Saxe a couté 600.000 euros, il faut dire qu'ils ont commencé avec un appel kickstart qui a rapporté 100.000 euros en trois jours (dont 50.000 d'un seul donateur). L'expérience a été renouvelée aux Pays-Bas et n'a pas pris. Il faut dire qu'il y a 3.000 pirates en Basse Saxe et que pour le succès repose sur la circulation de l'info.

Élections en Basse Saxe

Le résultat est très décevant: 2,1%. J'ai posté mon analyse (subjective) sur le forum. http://forum.partipirate.org/actualite/elections-basse-saxe-allemagne-t9896.html#p88577

Atelier élections

Le dimanche, l'atelier a vite tourné en échange d'idées pour se faire connaître. en vrac je cite les idées qu'on eu ce matin là :

  • le «book bombing» récupérer des vieux bouquins et les distribuer gratuitement avec un panphlet pirate au dos. «La culture, ça s'échange».
  • Donner des petits sachets plastique avec de la farine: campagne sur le thème « si tu n'as rien à te reprocher, tu n'as rien à cacher ». Puis expliquer aux gens.
  • caller les tracts avec des objets faciles à donner (des oranges en Allemagne). Les gens viennent par curiosité.
  • Les campagnes hivernales peuvent se faire en organisant des évènements à l'abri. Comme la table ronde de la veille.
  • créer un clip vidéo pour la télé. Certain pays ont des temps réservés sur la télévision nationale. Les Bas-saxons ont payé un joli clip de propagande. c'est ce qui leur a couté le plus cher.
  • Informer la presse de se qu'on fait. Garder les contacts qu'on reçoit.
  • Inviter la presse à des gros coup : Le lancement des affiches a été bien suivit, il y a eu embargo sur l'info jusqu'au jour de la conf de presse. Die Linke a dût décalé un évènement prévu le même jour.
  • Si pas de stands dans la rue, on peut louer des stands sur les marchés (pas possible dans tous les pays)
  • Les ballons pour sculpture sont un bon attrape-enfants qui permet de parler un moment avec les parents.
  • Faire du gorilla marketing (graffitis naturel en nettoyant des murs au pochoir ou mousse décorative, fleurs sur les rond points)
  • Expérience bruxelloises de faux PV ("vous avez des mp3 dans la voiture, caymal") utilisé pour faire un appel aux dons.
  • imprimer des tracts thématiques en fonction de manifestations qui peuvent être organisés ici et là par d'autres.

Les Belges veulent bien aider les pays voisins. Justus parle aussi de workshops communs. On a a parlé de participation d'étrangers sur les stands de campagne, l'idée a bien pris, cela montrerait que l'on est véritablement européens. Les problèmes de langues peuvent être surmontés, l'étranger serait celui qui fait les ballons par exemple.

Il y a aussi un projet de créer un magasin mondial de matériel publicitaire générique où tout le monde pourrait se servir. Les impressions se ferait en gros pour économiser chez les meilleurs fournisseur après avoir consulté dans tous les pays.

Il y a aussi un projet présenté par Gregory Engels d'archive des anciens matériaux PP mondiaux avec métainfo qui permet de rechercher et retrouver.

On a parlé d'un « facebook pirate ». Il parait qu'il en exite un mais il n'est pas utilisé. La discussion a un peu tourné à la recherche de killer feature dans une startup mais je pense que ça ne pas pas déboucher sur quoi que ce soit. On pourra rester sur facebook, on touchera plus de monde :-/

Les idées seront reprises dans le wiki et on espère qu'il y en aura d'autres

Échanges

Marcus, responsable de l'international au PP-DE A expliqué que les allemands s'aidaient beaucoup d'un Land à l'autre, les dates d'élections étant à des dates différentes dans chaque land. Les militants ont toujours un moyen de participer grâce a ça. Il a lancé un appel aux étrangers pour les aider. La prochaine élection est en Bavière en septembre donc la campagne aura lieu l'été.

On a émis l'idée de faire des jumelages entre régions frontalières voir entre villes si ces filles ont des sections. (Loraine-Saar, Rhone-Alpes-Aoste, Limbourg-Rheinplatz). L'idée est encore une fois de se montrer comme de vrais européen qui vivent l'Europe en plus d'en parler.

Lorsqu'on n'est pas en campagne il est toujours possible de rester en mode campagne pour recruter des adhérents. Il est bon aussi de faire des points actu régulièrement entre nous pour savoir répondre à la presse régulièrement. (On fait déjà ça en France...)

Nous avons décidé de créer un salon (en français dans le texte) mumble pour discussions et échanges à l'international. Sera donné sur le wiki.

trivia

Les écoles allemandes et tchèques organisent des élections fictives avec les candidats réels dans les écoles en cours d'éducation civique. Ils aprennent le mode de fonctionnement des bureau de vote. Le PP sort souvent très bien classé dans ces exercices.


Intervention de Marc Olejak (Grumpy) élu à Dusseldorf.

Difficile d'expliquer le programme pirate aux gens dans les campagnes. Il nous faut des gens dans les campagnes mais ils sont généralement conservateurs. Il faut savoir trouver des exemples simple et parlants qui parlent aux gens. Pour les paysans, il a utilisé l'histoire de la pomme de terre libre Linda (version libre d'une semense Monsanto). « Hollywood est contre nous, Monsanto est contre vous, who's next ? »

Nous avons ensuite discuté sur les thèmes de campagne. Pour les élections européennes : faire une campagne sur les mêmes thèmes dans tous les pays peut nous aider à gagner tu temps et nous faire économiser sur le matériel de campagne.

Nous avons parlé des thèmes qu'on nous reproche souvent de ne pas aborder comme l'économie. Alexander Spiess) (élu Berlinois spécialiste de l'économique) nous a expliqué que nous avons le consensus sur deux grandes idées, le revenu de base et les biens communs. Ces idées de bases peuvent très bien se développer sur un discours économique. J'ai parlé de l'approche "open-data" qui, si nous trouvons les bons exemples, touchent de nombreux exemples concrets de la vie des gens. Exemple d'un site français de comparatifs de médecins spécialistes, fermé par la CPAM. http://www.politis.fr/Quand-Ameli-attaque-la-Fourmi,19885.html

Problématique de l'expertise d'un élu dont le temps est compté. L'élu doit mettre en place une méthode de travail.

closing

Réunion de préparation pour Paris

XX propose que les suédois et les allemands soient moteurs sur la création du PP-EU parce que ce sont eux qui ont le temps de "faire" L'idée est de créer le PP-EU avec ceux qui peuvent et ne pas fermer la porte à ceux qui arrivent après coup.

Une idée aussi est de fonctionner par morceaux. Trouver un accord sur les objectifs et prérogatives. Rapporter le texte en nationale pour le ratifier. Puis passer aux types d'adhérents.

Il y a une volonté d'activer rapidement pp-eu.net pour mettre en place les outils internes. Claudia, à Bruxelles (bureau d'Amelia) peut y être dédié au dev du PP-EU.

Discussion sur l'alliance avec les démocrates européens pour obtenir expérience et subventions. Il va falloir vendre l'idée aux membres. à discuter durant la réunion.

Le travail de synthèse des réponses des PP nationaux n'est pas encore fait. Il devra être partagé avec les participants à la réunion de Paris avant la réunion.