Le contenu de cette page est potentiellement obsolète.

Le wiki sert d'archive et certaines pages ne représentent plus la vision actuelle du Parti Pirate. Pour connaître les positions des Pirates, aujourd'hui, vous pouvez consulter :

Et pour toute autre question, vous pouvez nous contacter et discuter avec nous :

contact@partipirate.org | @PartiPirate sur Twitter | Parti Pirate sur Facebook | Discourse (espace libre d'échanges et discussions) | Discord (espace d'échanges instantanés textuel et vocal)

Utilisateur:Larose75 : Différence entre versions

De Wiki du Parti Pirate
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Victor HUGO, Océan prose)
(Activité)
Ligne 117 : Ligne 117 :
 
Sur le wiki : [http://wiki.partipirate.org/index.php?title=Utilisateur:Larose75&action=history]  
 
Sur le wiki : [http://wiki.partipirate.org/index.php?title=Utilisateur:Larose75&action=history]  
  
Sur la ml discussions : [http://lists.partipirate.org/pipermail/discussions/]
+
Sur la ml discussions : [http://discussions-parti-pirate.88052.x6.nabble.com/template/NamlServlet.jtp?macro=user_nodes&user=1]
  
 
=== Pour mémoire, les outils du Parti Pirate : ===
 
=== Pour mémoire, les outils du Parti Pirate : ===

Version du 21 septembre 2016 à 13:44

Profil

Avatar :

Sea Shepherd.jpg

Personnel :

Nom :

Larose75

Année de naissance :

1969

Profession :

Gestionnaire de parties communes

Contact :

Logo bouton email.png Larose75 at partipirate.org

Politique :

Parti(s) :

Parti Pirate

Fonction(s) :

Pirate

Section Locale :

Pirate des Caraïbes






















Une maxime pour nous réunir tous

Données ouvertes, Accès ouverts.


Aux grands Hommes, les citoyens reconnaissants

Jean Jacques ROUSSEAU, du contrat social

"Chaque intérêt a des principes différents. L'accord de deux intérêts particuliers se forme par opposition à celui d'un tiers. L'accord de tous les intérêts se forme par opposition à celui de chacun. S'il n'y avait point d'intérêts différents, à peine sentirait on l'intérêt commun qui ne trouverait jamais d'obstacles : tout irait de lui même, et la politique cesserait d'être un art"

"Quand il se fait des brigues, des associations partielles, la volonté de chacune de ces associations devient générale par rapport à ses membres, et particulière par rapport à l'état ; on peut dire alors qu'il n'y a plus autant de votants que d'hommes, mais seulement autant que d'associations. Les différences deviennent moins nombreuses et donnent un résultat moins général. Quand une de ces association est si grande qu'elle l'emporte sur toutes les autres, vous n'avez plus pour résultat une somme de petites différences, mais une différence unique; alors il n'y a plus de volonté générale, et l'avis qui l'emporte n'est qu'un avis particulier."

"Les chefs accablés d'affaires ne voient rien par eux mêmes, des commis gouvernent l'état. Les mesures qu'il faut prendre pour maintenir l'autorité générale, à laquelle tant d'officiers éloignés veulent se soustraire ou en imposer, absorbe tous les soins publics, il n'en reste plus pour le bonheur du peuple, à peine en reste t'il pour sa défense au besoin, et c'est ainsi qu'un corps trop grand pour sa constitution s'affaisse et périt écrasé sous son propre poids".

"Dans une législation parfaite, la volonté particulière ou individuelle doit être nulle, la volonté de corps propre au gouvernement très subordonnée, et par conséquent, la volonté générale ou souveraine toujours dominante et la règle unique de toutes les autres."

"Dans tous les gouvernements du monde, la personne publique consomme et ne produit rien. D'ou lui vient donc la substance consommée ? du travail de ses membres. C'est le superflu des particuliers qui produit le nécessaire du public. D'ou il suit que l'état civil ne peut subsister qu'autant que le travail des hommes rend au delà de leurs besoins."

"A l'instant que le peuple est légitimement assemblé en corps souverain, toute juridiction du gouvernement cesse, la puissance executive est suspendue, et la personne du dernier citoyen est aussi sacrée et inviolable que celle du premier magistrat, parce qu'ou se trouve le représenté, il n'y a plus de représentant. La plupart des tumultes qui s'élevèrent à Rome dans les comices vinrent d'avoir ignoré ou négligé cette règle. Les consuls n'étaient que les présidents du peuple, les tribuns de simples orateurs, le sénat n'était rien du tout."


Isaac ASIMOV, cercle vicieux

"Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger."

"Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi."

"Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi."


Victor HUGO

Océan Prose :

"La liberté commence ou l'ignorance finit"

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue"


éléments de l'équation du logiciel de démocratie liquide, an 2

Rick Falkvinge

"La leçon a retenir est que la démocratie n'est pas une solution adaptée à toutes les échelles. Mais à l'échelle d'une organisation il y a un moyen bien plus simple d'échapper à la contrainte d'un chef avec lequel on est en désaccord – on part chercher une herbe plus verte ailleurs. En poussant ce raisonnement à l'extrême, la démocratie n'est pas la bonne méthode de fonctionnement pour une organisation à laquelle on participe en premier lieu sur la base du volontariat, car par définition elle produit des perdants, et les perdants sont des personnes mécontentes qui se désengagent. Il y a de bien meilleures façons de faire fonctionner de telles organisations."ù

"Dans ces circonstances, on peut difficilement éviter de considérer les deux projets ouverts les plus réussis : Linux (le noyau) et Wikipedia. Aucun d'eux ne vote, jamais. Linux débat jusqu'à ce qu'un avantage technique évident soit trouvé pour l'une des options, et si un accord ne peut être atteint, Torvalds (le chef) prend la décision. Wikipedia débat jusqu'à ce que soit déterminé ce qui fait la meilleur encyclopédie."


Ce que je suis

« L’information est sacrée, le code est la loi, copier est un sacrement »

Les Pirates chérissent la liberté, sont indépendants, autonomes, et refusent toute forme d’obédience aveugle. Ils affirment le droit à s’informer eux mêmes, et choisir leur propre destin, et la liberté d’opinion. Les Pirates assument la responsabilité qu’induit la liberté.

Activité

Sur le forum et contributions : [1]

Sur le wiki : [2]

Sur la ml discussions : [3]

Pour mémoire, les outils du Parti Pirate :

http://partipirateantillesguyane.wordpress.com/les-outils-du-parti-pirate/